Eudes Lajoie expulsé d’une propriété illégalement occupée à Belvil

Publié le 2021-01-07 | Le Nouvelliste

Occupée illégalement par le directeur général du SNGRS, Eudes Lajoie, la maison de Madame  Moviette Appolon Germain, à Belvil, lui a été restituée par la justice, lundi 4 janvier 2021. « Le ministre, nous autres, le juge de paix, la police avons rétabli la dame dans son domicile, dans la jouissance de son bien. C’est son bien », a confié au journal Le Nouvelliste le substitut du commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Claude Bedford ce mardi.

« Oui, il y a aura des poursuites parce que le ministre de la Justice a demandé à la dame de porter plainte au parquet pour les suites », a poursuivi le substitut, soulignant que l’intéressée ne s’est pas encore rendue à cet effet au parquet. « Pour poursuivre, il faut une plainte. Il faut qu’elle dénonce des gens. Jusqu’à présent, il n’y a pas encore de dénonciation formelle. Une fois qu’elle dépose une plainte, nous prendrons toutes les dispositions qui s’imposent. Nous appliquerons la loi », a assuré le substitut du commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Claude Bedford.

La propriétaire, Moviette Appolon Germain, interrogée par Le Nouvelliste, s’est réjouie d’avoir recouvré la jouissance de son bien. « Je suis contente de retrouver mon bien. J’ai travaillé dur pour faire ce bien », a-t-elle ajouté, soulignant n’avoir aucun lien généralement quelconque avec M. Lajoie. « Pour le moment, je ne peux rien dire sur ce sujet parce que je dois d’abord discuter avec mon mari pour savoir quelle décision prendre », a répondu  Moviette Appolon Germain, interrogée sur son intention de porter plainte. Elle a cependant souligné que le ministre de la Justice a vu les dégâts à son domicile.

Au moment d’effectuer le constat légal, le juge de paix adjoint de Pétion-Ville, Carl Henry Destin, a retrouvé sur les lieux deux policiers placés dans cette maison par Eudes Lajoie. La maison avait des meubles. La photo de mariage de la dame était accrochée à un pan de mur, a rapporté le juge de paix, interrogé par Le Nouvelliste.

La semaine dernière, M. Eudes Lajoie avait insulté un juge de paix requis par la propriétaire pour constater l’occupation illégale de son bien. Le directeur du SNGRS, furieux, avait indiqué être fermier de l’État au moment de brandir un reçu de paiement de la DGI. Le journal a tenté sans succès d'entrer en contact avec le directeur général du SNGRS pour un commentaire après la décision de la justice en faveur de Madame Moviette Appolon Germain.

De son côté, le responsable du RNDDH, Pierre Espérance a estimé que M. Lajoie devrait être révoqué et poursuivi par la justice. « Il doit être révoqué et poursuivi. Sans sanction, les autorités de nomination cautionnent cet acte », a estimé Pierre Espérance, qui a dénoncé les proportions scandaleuses prises par les vols de terrain et de maisons par des politiques, des gens de pouvoir, des autorités de la justice, de la police. Cette mafia fonctionne à plein régime depuis 2011, s’est indigné Pierre Espérance.

Le journal a tenté sans succès d’obtenir un commentaire du Premier ministre Joseph Jouthe.

Roberson Alphonse

Ses derniers articles

Réagir à cet article