La Fédération haïtienne de gymnastique ferme en beauté l’année 2020

Après s’être affilié au Comité olympique haïtien, la Fédération haïtienne de gymnastique, l’une des entités ayant pris part aux dernières joutes devant élire un nouveau comité exécutif aux commandes de l’instance suprême du sport en Haïti, ne cesse de marquer les esprits. Durant trois jours, les 18, 19 et 20 décembre, au local du COH, sis à la rue Clerveaux (Pétion-Ville), la FHG a organisé une séance de formation réunissant, entre autres, 31 participants, dont six femmes.

Publié le 2020-12-29 | Le Nouvelliste

Tout a d’abord commencé par une conférence inaugurale, sous le thème : ‘‘le service des sports fédérés de la DAPS au MJSAC’’, animé par Johnson Eugène. Puis, l’on enchaîne avec les autres thématiques : généralité sur la Gymnastique (antécédent, histoire et classification), Gymnastique rythmique (histoire, équipement et engins), Gymnastique aérobic (définition, division et aérobic de salon).

Ensuite, les deux intervenantes lors de la deuxième journée, Anne Marquise Joseph et Palucia Milfort, ont l’accent sur la Gymnastique rythmique (compétitions et catégories individuelles), la Gymnastique aérobic sportive (compétitions et catégories) avant d’évoquer dans l’après midi la Gymnastique aérobic de salon.

Après la session des moniteurs qui a durée deux jours, vient finalement la session des juges à l’occasion de la troisième journée. Les deux intervenantes ont évalué les participants sur les compétitions de Gymnastique aérobic et rythmique avant la projection de vidéo des compétitions de gymnastique.

Arland Augustin, Marc Doder Lamy et Berline Anténor sont à côté de Gertrude Sanon, Metza Joseph et James Saël, les trois lauréats de cette séance de formation organisée par la Fédération haïtienne de Gymnastique.

« Vu qu’il s’agit d’une discipline nouvelle pour certains, il était très important pour nous d’organiser cette séance de formation. Nous voulons avoir des moniteurs et des juges formés pour le bien-être de la Gymnastique haïtienne », a laissé entendre le Secrétaire général de cette entité sportive.

Le constat n’est pas différent dans le camp des participants. À l’unisson, ils ont félicité les responsables de la fédération qui ont compris qu’il est plus qu’important, disent-ils, d’avoir des moniteurs et des juges formés, de quoi aider les pratiquants à devenir de très bons athlètes, capables de représenter le pays à l’échelle régionale et internationale.

Si l’on se fie aux propos des dirigeants de la Fédération haïtienne de Gymnastique, l’année 2021 sera marquée par d’autres séances de formations et des compétitions destinées aux pratiquants de cette discipline nouvelle qu’est la Gymnastique.     

    

Ses derniers articles

Réagir à cet article