Séance de consultations publiques sur les travaux de Requalification des Fronts Bâtis du Centre Historique du Cap-Haïtien

Publié le 2020-12-21 | Le Nouvelliste

Le mercredi 15 décembre 2020, l’Unité technique d’exécution du ministère de l’Économie et des Finances (UTE/MEF) a organisé dans les locaux de la Chambre de commerce et des professions du Nord, une séance de formation et de consultations publiques sur les travaux de Requalification des fronts bâtis du centre historique de la Ville du Cap-Haïtien.

Cette initiative intervient en prélude au lancement des travaux de requalification des fronts  bâtis de la rue 16 du centre-ville historique du Cap-Haïtien. Ces travaux, qui doivent démarrer le 15 janvier 2021, s’inscrivent dans le cadre du projet « Préservation du patrimoine et appui au secteur touristique » (PAST), mis en œuvre par l’Unité technique d’exécution du ministère de l’Économie et des Finances (UTE/MEF) et financé par la Banque mondiale. Les interventions se feront sur vingt-six bâtiments au niveau du tronçon compris entre les rues A et G.

Plusieurs représentants de l’État et de la société civile ont pris part à cette rencontre : le maire adjoint de la ville du Cap-Haïtien, Monsieur Patrick Almonore, le Directeur régional de l’ISPAN, l’ingénieur Neat Achilles, le Vice-président de la Chambre de commerce et des professions du Nord, Patrick Béliard, le président de la Société capoise d’histoire, Émile Eyma, de nombreux propriétaires de bâtiments de la rue 16 ainsi que des représentants de la justice et de la Police nationale.

Cet évènement était l’occasion pour l’équipe technique de l’UTE/MEF de présenter l’opération de requalification de fronts bâtis dans le centre historique du Cap-Haïtien,  l’échéancier ainsi que les plans des travaux pour les interventions prévues, l’entreprise exécutante « L’Atelier S.A » et les mesures de sauvegarde environnementale et sociale qui y seront associées. Il visait principalement à recueillir les commentaires et préoccupations des parties prenantes autour de la planification proposée.  

Prenant la parole à cette occasion, le coordonnateur du projet PAST, l’architecte Dorphy Léonard, a fait savoir que ces travaux s’inscrivent dans l'optique de préservation du centre historique par la récupération et la mise en valeur de l’architecture traditionnelle, pour en assurer la pérennité et la qualité de réutilisation au profit socioéconomique des résidents ; tout cela dans la perspective globale du développement du secteur du tourisme.

Plus spécifiquement, les travaux visent, d’une part, à préserver le centre historique par la requalification et la restauration des façades et des espaces publics se trouvant sur le circuit touristique et, d’autre part, favoriser l’émergence et la mise en valeur des petits métiers du patrimoine (charpentiers, menuisiers, maçons, forgerons, etc.) en vue de les former dans le cadre de la conduite de futurs travaux de requalification dans le centre-historique du Cap-Haïtien.

Tout en rappelant le contexte dans le lequel s’inscrit le projet, le directeur Régional de l’ISPAN, l’ingénieur Neat Achilles, a montré pour sa part la nécessité pour le projet « Préservation du patrimoine et appui au secteur youristique » (PAST) de maintenir et renforcer à travers les travaux, l’unité architecturale qui a fait du centre historique de la ville du Cap-Haïtien, le patrimoine national.   

Le vice-président de la Chambre de commerce et des professions du Nord et également président de l’Organisation de gestion de la destination du Nord d’Haïti (OGDNH), Patrick Beliard,qui participait à cette séance de consultations, s’est dit prêt à apporter tout son support à la mise en œuvre d’un tel projet et a exprimé le souhait que l’UTE/MEF et ses partenaires étendent le champ les travaux de requalification des fronts bâtis de la rue 15 à la rue 24.

De son coté, le maire adjoint de la  ville du Cap-Haïtien, Patrick Almonor déclare accueillir avec joie l’opération de requalification des fronts bâtis du centre historique du Cap-Haïtien qui constitue un outil de plus pour les hôteliers, les restaurateurs et les patrons de bars ainsi que pour la mairie dans sa stratégie visant à promouvoir la ville du Cap-Haïtien comme destination touristique.

Dans son intervention sur la mise en œuvre du plan de gestion environnementale et sociale des travaux, le spécialiste senior en communication sociale de l’UTE, Jean-Garry Denis, a mis en exergue l’importance d’un pacte social entre les acteurs de la communauté en vue de faciliter le développement et la protection des travaux qui seront réalisés.

Au cours des discussions, plusieurs participants ont fait part de la nécessité pour la mairie du Cap-Haïtien de mettre en place, au terme des travaux, des balises pour éviter que certains propriétaires ou locataires modifient l’esthétique et l’unité architecturale créées par cette opération.

Le projet PAST est implémenté par l’Unité technique du ministère de l’Économie et des Finances (UTE/MEF) conjointement avec le ministère de la Culture et de la Communication, l’Institut de sauvegarde du patrimoine national (ISPAN), le Ministère du tourisme et les mairies du Cap-Haïtien, de Milot et de Dondon.  Il vise à accroitre l’attractivité des sites culturels du Nord d’Haïti pour les touristes, à améliorer le cadre de vie pour les résidents et à appuyer la capacité du gouvernement à répondre rapidement et efficacement à une situation d’urgence définie en cas de nécessité.  

Jude Martinez CLAIRCIDOR Auteur

Réagir à cet article