Dickens Princivil et Magdala Louis libérés

Publié le 2020-12-08 | lenouvelliste.com

Enlevés dimanche soir, le maestro Dickens Princivil et la vendeuse de saucisses Magdala Louis ont été libérés dans la soirée de lundi à mardi. Les deux victimes ont été kidnappées non loin de Lalue  alors qu’ils revenaient d’une cérémonie de remise de diplômes à l’hôtel Karibe. Le journal ignore pour le moment si une rançon a été versée aux ravisseurs. Questionné à ce sujet sur Magik9 ce mardi, Dickens Princivil est resté évasif. « Je ne sais pas. Je ne peux rien vous dire. Tout a été fait à mon insu », a-t-il répondu. La victime n’était pas en mesure d’identifier le quartier où il a été séquestré.

Ce maestro, très connu du milieu artistique, a évoqué un mode opératoire des bandits qui concorde avec les témoignages d’autres victimes de cas d’enlèvement dans la zone métropolitaine. « Ils étaient armés jusqu’aux dents, munis de pistolets et de fusils. Circulant à bord de deux véhicules, ils nous ont intimé l’ordre d'y monter  en nous faisant savoir qu’ils étaient des agents de la DCPJ. J’ai d’abord cru que c’était vrai avant de me rendre compte qu’il s’agissait d’un kidnapping », a-t-il raconté.  

Si Dickens Princivil a plus loin indiqué que les ravisseurs n’ont pas été trop agressifs envers lui, l’atmosphère était différente pour Magdala Louis. Elle raconte avoir subi des actes de brutalité de la part des malfrats. « Ils m’ont frappée en plein visage avec leurs armes, ils ont enflammé la plante de mes pieds et les paumes de ma main, ils ont fait de même avec mes tresses », a-t-elle confié, les larmes aux yeux et le visage tuméfié. 

Il faut rappeler que des riverains avaient paralysé la circulation à Lalue, au Bois-Verna et à Nazon pour protester contre l’enlèvement des deux victimes, ce qui avait provoqué d’énormes embouteillages dans la capitale. Ce cas d’enlèvement était survenu quelques jours après une opération à Village-de- Dieu, où la majorité des personnes enlevées sont séquestrées. Après l’opération policière, le directeur général de la police, Léon Charles, avait indiqué que la police avait pris le contrôle de ce quartier situé au bord de mer.



Réagir à cet article