Artisanat en fête : rendez-vous avec 200 artisans

PUBLIÉ 2020-12-01
C’est officiel. La grand-messe de l’artisanat haïtien aura bel et bien lieu les 5 et 6 décembre 2020, à Tara’s, dans les hauteurs de Pétion-Ville. 200 des meilleurs artisans du pays  vous attendent avec des produits “made in Haiti” qui rivalisent de beauté. Réunis au Marriott Hotel ce mardi 1er décembre 2020 pour la conférence de lancement, les organisateurs et les différents partenaires de Artisanat en fête ont donné les derniers détails importants de cette grande foire ô combien vitale pour les artisans haïtiens.


Artisanat en fête, événement qui s’est installé depuis 14 ans dans le panorama culturel haïtien, est le seul événement d’envergure qui réunit dans un seul et même espace les meilleurs artisans des quatre coins du pays et les amateurs d’art. Même si les chiffres manquent, l’on sait que les retombées économiques sont énormes. D’ailleurs, certains des artisans avouent que grâce à Artisanat en fête, ils arrivent à recueillir des revenus pour subsister toute l’année, faire tourner leur atelier, prendre soin de leurs familles. Quand on sait qu’Haïti exporte 1.5 million de dollars américains de métal découpé par an, on n’en doute pas. “Il y a de l’argent dans le secteur”, confirme Frantz Duval, un des organisateurs de cette grande foire. Les artisans ont certes été touchés par les différentes crises qu’à connues le pays, les séances de peyi lòk, la grande baisse des activités touristiques, mais beaucoup continuent à vivre de ce métier, faisant face à cette saison de vaches maigres avec l’espoir de meilleurs jours. De plus, pour certains, l’artisanat est un métier qui se transmet de générations en générations.

“Quand on a commencé en 2007, les gens se demandaient ce que Le Nouvelliste cherchait à faire dans ce domaine”, explique monsieur Duval. Mais 14 ans plus tard, parier sur cet événement a été payant. Aujourd’hui, Artisanat en fête est une plaque tournante pour l’art haïtien. Les artisans écoulent leurs oeuvres témoins incontestables de leur savoir-faire et de leur créativité. L’événement attire des particuliers en quête d’accessoires pour leur maisons, cadeaux pour leurs proches, mais aussi des touristes ou des étrangers de passage au pays, heureux de repartir avec un souvenir d’Haïti. “Il y aussi une autre clientèle, celle constituée d’acheteurs en gros, explique Frantz Duval. Ce sont des gens qui possèdent des boutiques touristiques dans toute la Caraïbe, qui viennent regarder ce que fait l’artisan haïtien, pour passer des commandes. Vous pouvez remarquer qu’ils s’en vont avec un petit sachet de produits, mais en réalité, ils ont pris contact avec les artisans afin de placer leurs commandes au fur et à mesure. Les artisans haïtiens possèdent le savoir-faire et une main d’oeuvre qui n’est pas trop chère, qui leur permet de réaliser des produits qui se vendent partout dans la Caraïbe. Souvent les produits sont libellés “made in Curacao”, par exemple, pourtant c’est l’oeuvre d’un artisan haïtien.”

Pour Max Chauvet, directeur du Nouvelliste, qui a dès le départ cru au potentiel de l’artisanat haïtien, le grand défi à présent est de transformer l’artisan en entrepreneur à succès.  Pour lui, il y a une énorme amélioration au niveau de la qualité des produits offerts. Mais l’artisan doit pouvoir structurer son entreprise, gérer son payroll, faire le contrôle de qualité comme cela se fait dans toutes les unités de production, pour s’assurer de la qualité du produit quand la demande augmente et que la clientèle grandit. Pour les aider dans leur démarche, depuis un certain nombre d’années, les artisans participants à Artisanat en fête disposent de cartes de visite. Ceci leur permet de maintenir un lien permanent avec les acheteurs potentiels. La Unibank, à travers le Micro Crédit National, accorde des prêts aux artisans pour les aider à développer leurs activités et se préparer pour la foire. Cette année, les organisateurs vont un peu plus loin. Un site web sera disponible pour permettre aux artisans d’écouler leurs produits en Haïti aussi bien qu’à l’étranger.

Les frais d’entrée à cette 14e édition qui se déroule en pleine Covid-19 sont fixés à 500 gourdes.Néanmoins, ce montant est remboursé aux participants sous forme de coupons rabais de toutes sortes. Comme autres conditions d'entrée, le port du masque obligatoire, le lavage des mains exigible et la distanciation sociale recommandée, afin d’éviter tout risque de propagation du coronavirus.

La Société du Rhum Barbancourt, cette année, continuera à offrir ses boissons sous son stand. Le produit de la vente pour ces deux jours d’activité ira à un des artisans participants à Artisanat en fête pour le supporter et l’aider à développer ses affaires. La Unibank, quant à elle, fidèle partenaire de cette activité, sera aussi là pour faciliter les paiements par cartes de crédit. Le ministre de la Culture et de la Communication, Pradel Henriquez, présent aussi pour l'occasion, a encouragé Artisanat en fête qui, dit-il, possède un potentiel énorme, et s'est félicité de la place de choix accordée chaque année à cette grande foire dans le budget du ministère en attendant une véritable industrie du secteur.  Un jury ad hoc est déjà constitué afin de récompenser cette année encore l’artisan de l’année, qui sera désigné selon leur évaluation personnelle réalisée à partir des critères objectifs définis par les organisateurs. Et encore une fois, des auteurs, des artisans de la plume seront  en signature. Welele DouBout sera présent pour signer “Tambour, âme ancestrale” et Beethova Obas nous offre son tout dernier disque baptisé “Bon Bagay”

C'est donc toute une machine qui est déjà en branle pour Artisanat en fête !!! Le Nouvelliste et l'Institut de recherche et de promotion de l'Art haïtien (IRPAH) vous y convient. Les artisans sont prêts. Rendez-vous donc les 5 et 6 pour découvrir les petits chefs-d’oeuvre made in Haiti qui trouveront sûrement une place de choix dans votre coeur ou ceux de vos proches.



Réagir à cet article