PLATEAU CENTRAL

La population dénonce la hausse spectaculaire des prix

Publié le 2020-11-24 | lenouvelliste.com

Quasiment aucun changement dans la structure des prix des produits de première nécessité et des matériaux de constrution dans le pays en dépit de la chute du dollar américain depuis deux mois sur le marché local. Dans le département du Centre, les prix grimpent. Malgré le renforcement de la gourde par les autorités monétaires nationales, les prix restent inchangés dans les magasins. Depuis le 15 octobre et aujourd’hui encore, les prix des produits ont flambé. Ce jeudi encore, le sac de riz se vend à 1 800 gourdes et le dollar américain se change à 72.50 dans les rues contre 63 à 65 gourdes dans certaines banques de la place. Même constat pour le fer et le ciment. Une tonne de fer 1\2 se vendait à 32 500 gourdes en août de l'année en cours alors qu'aujourd'hui elle s'achète à 44 500 gourdes. Même constat pour le sac de ciment qui se vendait à 425 le week-end écoulé et ce jeudi se discute à 550 gourdes dans la quasi-totalité des magasins du département alors que dans les villes haïtiennes à la frontière haïtiano-dominicaine il se vendait à 400 gourdes lundi.

« Nou pa ka manje. Pri manje p ap monte ankò. N ap mande Leta pou di yon mo pou malere ki pa ka jwenn manje pou yo manje », a déclaré un groupe de jeunes dans un sit-in pour exiger l'intervention de l'État pour fixer les prix des produits sur le marché local.

« Si le pays avait au moins un dirigeant, nous ne sentirions pas le besoin de dénoncer de tels comportements. Un petit groupe s'arroge le droit de priver à manger tout un peuple. Nous sommes ici pour recouvrer notre droit à la vie d'entre leurs mains », a déclaré Robert Charles, responsable d'une organisation locale, appelant la population à la mobilisation en vue de faire respecter ses droits.

Dans la foulée, une jeune dame brandit son assiette pour demander au président de la République de tenir ses promesses. « Vous avez menti à la population », a-t-elle balancé. Vous avez dit que vous alliez nous donner à manger et garantir un meilleur avenir à notre progéniture. C'était ça vos promesses de campagne. Et nous avons voté sur cette base. Aujourd'hui, tout va de travers. Vous allez nous donner à manger ou quitter le pouvoir. Sinon, nous allons tout mettre en ébullition.

Selon un agent du bureau local du ministère du Commerce et de l'Industrie, aucun changement à la hausse dans la structure des prix des produits de première nécessité, taux de change et matériaux de construction n'a été décidé au préalable.

Ce dernier ajoute que les méthodes des grossistes et des détaillants locaux constituent une pierre d'achoppement à la décision du gouvernement visant à changer la donne, notamment dans les prix des produits et le taux de change. Il appelle la population à ne se fier, en tout domaine, qu'aux décisions officielles émanant des autorités légalement constituées.

Joint par téléphone ce vendredi, le président de l'Association des petits commerçants du Centre a confié au Nouvelliste qu’effectivement il y a une montée spectaculaire des prix sur le marché local.  « Les grossistes dictent leurs lois dans le département du Centre. Ils sapent les efforts des dirigeants de la banque centrale pour renforcer la monnaie locale en vue de faire baisser les prix des produits de première nécessité et de booster l'économie nationale au profit des petites bourses », a déclaré Lesly Pierre-Louis, président d'APCC, appelant la population à la mobilisation pour forcer les grossistes à faire marche arrière dans la hausse des prix des produits sur le marché local. « Il n’y a aucune raison pour expliquer ce rebond spectaculaire des prix sur le marché », a-t-il dénoncé.

Joram Moncher moncherjoram6@gmail.com
Auteur


Réagir à cet article