«Cet homme, mon père» de Rachel vorbe

« Comment raconte-t-on sa vie ? Par où doit-on commencer lorsqu’on cherche purgation dans l’acte de la narration ? Comment parler de ma vie sans mentionner ma famille, mon nom et mon enfance dans la maison de mon père ?  Comment questionner le silence et la soumission de ma mère sans la dépeindre comme une femme courageuse ou lâche ? Il existe sans doute des mots pour dire l’indicible ; mais, combien en faudrait-il pour décrire ma douleur et celle de mon frère d’être les enfants de Claudel Charlot ? Quel adulte devient-on lorsqu’on a ressenti à la fois haine et amour pour son père, quand on est cohabité dans son for intérieur par des sentiments si profondément contradictoires ? ». Ces lignes vous disent long sur «Cet homme, mon père», le nouveau roman de Rachel Price Vorbe. Le Nouvelliste a rencontré l’auteure.

Publié le 2020-11-19 | Le Nouvelliste

Le Nouvelliste : Vous signez « Cet homme, mon père ».  Ce père n’est pas un héros à élever à la hauteur d’un culte. Ouvrons une fenêtre sur cette histoire.

Rachel Vorbe : Effectivement, cet homme n’est pas un héros en termes d’actions héroïques ou de personnages fascinants et sympathiques, pourtant il n’en demeure pas moins le personnage principal autour duquel va s’articuler la trame.  C’est lui, sa vie, ses choix qui vont être au centre des dilemmes de tous les protagonistes de l’histoire.

Le Nouvelliste :  La jeune fille va découvrir que ce père est un bourreau. Comment va-t-elle vivre cette expérience ?

Rachel Vorbe : Au fait, c’est à son âge adulte qu’elle prend la mesure et la dimension des activités professionnelles de son père. Alors, elle va essayer à tout prix de comprendre, en quelque sorte de le justifier, même si par un autre concours de circonstance, elle aura du mal à accepter cet état de fait. Et c’est là l’ambiguïté des sentiments qu’elle éprouve.

Le Nouvelliste :  Comment s’appelle l’homme X ? Comment s’appelle la jeune fille Y ?

Rachel Vorbe : L’homme X s’appelle Claudel Charlot. Il est l’un des hommes forts du régime de Duvalier.  En dehors de ce personnage, tous les autres ne sont identifiés que par des initiales. La jeune fille s’appelle donc A.

Le Nouvelliste : Les dilemmes, ça corse une histoire. Ça travaille l’esprit du personnage. Qu’est-ce qui s’impose, à X comme dilemme et comment va-t-il s’en prendre pour résoudre cette équation?

Rachel Vorbe : Est-ce que je peux dire que X est face à un dilemme? En fait, je pense que X n’est pas dans un dilemme, il y a plutôt une question de responsabilités. Les a-t-il assumées? telle est la question qui se pose, à laquelle le lecteur devra lui-même répondre. 

Le Nouvelliste : Quelle nécessité intérieure a poussé l’auteure de «Tante Yvonne et les cagoulards» à écrire une histoire sur toile de fond de la dictature de Duvalier?

Rachel Vorbe : Il n’y a pas eu de nécessité intérieure ni d’inspiration de « Tante Yvonne ».  « Cet homme, mon père » est une histoire qui s’est fortuitement imposée à moi. Néanmoins, cette histoire met en avant aussi certains problèmes que confrontent encore des personnes face aux protagonistes de l’ancien régime. 

Le Nouvelliste : La matière de l’écriture, c’est l’écriture. Parlons de ce matériau qui porte ce texte.

 Rachel Vorbe : Ma matière, je la tire en écoutant les autres parler. Le vécu de ma famille a été pour ce livre un matériau non négligeable que j’ai bien sûr enrobé de mon imagination. Je me suis référée aussi à des documents longtemps enfouis. Pour écrire, je ne peux pas seulement faire appel à mon imagination, j’ai besoin de réalité et de récits. En plus, durant mes moments d’écriture, je lis davantage. 

Le Nouvelliste : À quand la signature de ce roman?

Rachel Vorbe : Ce roman paraitra le 27 novembre et une vente -signature est prévue ce même jour à Espace 1, qui se trouve à Pèlerin 1`, puis la semaine d’après à la libraire La Pléaide à Pétion-Ville. 

Rachel Price Vorbe signe «Cet homme, mon père», son nouveau roman, les 27, 28 et 29 novembre 2020, à partir de 5 h p.m, à Pèlerin 1 au local Espace 1 de la fondation Groupe Jean Vorbe. 

Propos recueillis par Claude Bernard Sérant

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".