Un nouveau Centre commercial moderne à Tabarre

Publié le 2020-11-16 | Le Nouvelliste

La Fondation haïtienne pour le prélèvement économique lié à l’investissement (FOHPEI) a lancé une journée  porte ouverte du grand Centre commercial moderne de Tabarre 36 (CCMT), le dimanche 15 novembre 2020, au profit des commerçants (détaillants et grossistes) ayant fui le centre-ville de Port-au-Prince depuis 2019. Parmi les invités notoires de cette journée, le ministre de l'Interieur et des Collectivités territoriales, M. Audain Fils Bernadel.

Spiritualité, culture et visite guidée au programme 

La journée, qui marque un tournant décisif dans la vie économique de la commune de Tabarre, a attiré l’attention des autorités haïtiennes, des hommes et femmes d’affaires d'horizons divers. Trois parties l’ont ponctuée : la première, spirituelle, a été animée par les pasteurs Gérard Forges et Gérald Bataille, accompagnés de leurs chantres en vue de consacrer le CCMT à Dieu, l’en remercier et implorer sa protection et ses bénédictions en cette occasion. Cette unité qui a conduit à la construction de ce grand bâtiment doit rester intact jusqu’au bout car la division est le poison qui tue », a prévenu le pasteur Forges dans son message de circonstance. Après la prière bouclant cette première partie, des plaques de mérite ont été décernées par le comité exécutif aux professionnels ayant travaillé jour et nuit sur le chantier en vue d’accoucher des 2 000 espaces commerciaux qui constituent le CCMT-36.

Puis arrive le présentateur et animateur  vedette fort enthousiasmé, Patrice Salomon, pour le déroulement de la deuxième partie de la journée : la partie culturelle avant la visite guidée des lieux.  Patrice, en bon maitre de cérémonie, l’a commencée avec la Dessalinienne, magistralement entonnée par la jeune Christina Sybile, suivie par la mise en contexte de l’événement par Mme Delatour. La comédie musicale de la troupe des écoliers  a agrémenté la partie culturelle à travers une pièce intitulée « La vie », frappée  en cinq lettres sur une boite. La mise en scène a illustré le combat acharné entre hommes et femmes pour gagner leur vie sur fond de monologues, de dialogues et éminemment de « paroles musicales ». D’une intervention à l’autre, l’égoïsme a été montré du doigt comme frein à la réussite dans la vie avec des interrogations lancinantes sur le pourquoi du statu infernal qui bouleverse la vie en Haïti. Les acteurs, avec maestria , ont conclu la pièce avec l'union comme pour évoquer celle qui a conduit à l’érection du CCMT dont la journée de porte ouverte venait de démarrer. « Ensemble, on peut gagner la vie en récoltant le fruit de nos travaux », ont-ils chanté à l’unisson en transportant la boite qui, au départ, faisait l’objet de lutte sans merci, sous une salve d'applaudissements des visiteurs.

Interventions des initiateurs du projet

Après l’intervention de quelques habitants de la commune de Tabarre sur l’importance du CCMT et son appropriation par la population, les initiateurs du projet ont fait surface à l’appel de Patrice Salomon. Jean-Robert Idestin (secrétaire général), Rose Trinita Louis, mairesse adjointe de Delmas (membre), Mme Orphée Sœurette Borgelin (conseillère), Mme Mirlène Jeanty (vice-présidente) et Jonas Vincent (président)  ont tour à tour parlé du projet en phase finale sans langue de bois. La conseillère a rappelé lors de son intervention  que le comité se réunissait au milieu des arbres du terrain acquis mais un jour on se rendit compte qu’une couleuvre y avait assisté. De quoi faire trembler de peur. Elle a remercié abondement Dieu pour la concrétisation du projet et a invité chacun à ne jamais rien faire sans solliciter l’appui de  l’Etre suprême.

À son tour, Trinita Louis a relaté avoir reçu  une imposante délégation  de l’association des marchands  des marchés du port, Hyppolite en quête d’un terrain pour se relocaliser à cause de l’insécurité qui fait rage au centre-ville de Port-au-Prince. Mais, au terme de longues recherches, elle s’est désolée de n’avoir pas trouvé de terrain à Delmas pour la construction du centre commercial aujourd’hui réalisé à Tabarre 36, avant l’entrée du Parc Fleuriau. «  Je loue vivement les efforts de tous les participants qui avaient caché l’argent dans des sachets noirs, bravant ainsi l’insécurité pour apporter la contribution requise », a-t-elle conclu. Le secrétaire général du comité, pour sa part, a exalté le courage des participants  qui ont abandonné l’insalubrité du centre-ville. «  On a travaillé jour et nuit de 8h a.m. à 3h p.m., parfois, pour y arriver. Pour réaliser ce projet, nous n’avons reçu le financement d’aucun tiers, ni de l’État haïtien. Ce sont des marchands du secteur informel  qui apportaient leur argent pour leurs 4, 10, 20, 50, 70, 100 mètres carrés  à construire sous la direction du comité exécutif. M. Idestin a élevé la voix contre les persécutions incessantes  des autorités communales de Tabarre, tout en remerciant la population de son inconditionnel appui. Il a plaidé pour un crédit préférentiel au profit des marchands qui investiront cet espace.

Pour Mirlène Jeanty, vice-présidente du comité et celle de qui l’idée de relocaliser les marchands des marchés du port et Hyppolite est venue, est le fruit de la persévérance. Elle a raconté qu’on voulait réaliser un tel projet au marché Dumorney de Delmas 33. Mais ce fut sans succès car le terrain était trop petit. Elle a alors décidé de se tourner vers Tabarre. « Ici, on est grossistes et détaillants du secteur informel à se serrer les coudes, rassembler des sous  pour concrétiser ce projet », s’est-elle réjouie. Avec douleur, elle s’est souvenue, qu’à un certain stade de la construction, le comité avait du plomb dans l’aile pour avancer mais des collaborateurs, dont l’ingénieur Cassamajor, boss Salomon, ont démontré que le projet était possible. « À un certain moment, ils ont travaillé à crédit et finalement on a trouvé du crédit ailleurs pour arriver à ce stade final du projet aujourd’hui », a révélé la vice-présidente.

Jean Vincent, président du comité exécutif du Centre, a, lui, dit sa fierté d'être à la tête du comité, rappelant que le ministre de l’Intérieur a été son élève. C'est la preuve que la formation qu'il a reçue de lui porte fruit. Il a exalté sa satisfaction totale lors de son intervention à la cérémonie de la journée porte ouverte du dimanche 14 novembre 2020. M. Vincent a remercié Dieu en chantant et, après avoir fait valoir le support sans faille de sa femme à ses côtés sous le retentissement des feux d’artifice, il s’est adressé à l’état-major gouvernemental pour avoir répondu à son invitation à la journée du CCMT. L’ancien maire élu  a toutefois regretté le manque d’espaces commerciaux pour d’autres marchands. « Il reste 2% d’espaces disponibles alors que des demandes ne cessent de pleuvoir sur son bureau », a-t-il dit. À 98 %, tous les espaces sont déjà financés par les marchands et des demandes en grand nombre sont en souffrance. Le comité est dans l'obligation, alors que le projet pilote est inachevé, de chercher où implémenter un pareil projet dans une autre commune.

Le CCMT : 9 compartiments logeant 800 shops et 2000 espaces commerciaux en chantier quasi achevés au terme de 12 mois !

Le projet pilote du CCMT,  considérable soit-il, n'a pas commencé avec des fonds disponibles à l'avance. Tout, jusqu'à cette date, se déroule sur des projections et se fait  pas à pas. D'abord pour l'acquisition du terrain, c'est un groupe de commerçants regroupés au sein de la FOHPEI coiffant le projet qui ont versé un aval. Ensuite, d'autres, constatant cette acquisition naissante, ont avancé des fonds correspondant à l'espace désiré, pour la construction. Et quand les murs sortent de la terre, les réticents et les sceptiques délient le cordon de leurs bourses afin de se tailler une place dans le plus grand futur marché moderne catégorisé niveau 6 à l'échelle internationale. Le CCMT, c'est 9 compartiments logeant 800 shops et 2000 espaces commerciaux en chantier quasi achevés au terme de 12 mois jour pour jour (15 novembre 2019-15 novembre 2020). Des banques (BUH et Unibank) et une coopérative s’y sont déjà installées. Pour répondre à la catégorie 6 du standard international, le CCMT se dote de son propre service de sécurité, de son service de pompiers pour lequel les installations hydrauliques sont déjà visibles sur le chantier, de son service d’assainissement, de son site Internet (e-commerce)… Là-bas, précisons-le, c’est le fief des commerçants grossistes et détaillants venus d'horizons divers qui sont les deux faces indissociables de la médaille du marché informel haïtien.

Soutien annoncé de la Fenascom et du gouvernement

La Fédération haïtienne du secteur du commerce (Fenascom) déjà projette d'apporter un encadrement direct à cette frange du secteur informel. Son directoire basé à Frères (Pétion-Ville) promet de regrouper les commerçants en association et porter leurs revendications et besoins à l'échelle nationale et internationale, notamment pour la demande de crédit à taux préférentiel, la formation, l'achat en ligne et l'achat groupé afin de rendre disponibles des produits à prix battant toute concurrence. Plus loin, la Fenascom entend progressivement travailler à l'intégration des commerçants dans le secteur formel afin de rendre mesurable l'impact du projet du CCMT dans l'économie haïtienne, à en croire son président Louihis Canal.

Le ministre de l'Intérieur, M. Audin Fils Bernadel, qui a visité les locaux encore en chantier du Centre commercial, a apprécié le travail tout en promettant tout l'appui nécessaire du gouvernement. « C'est extraordinaire de voir des citoyens réaliser une telle initiative. Ça va générer beaucoup d'emplois et impacter sur l'insécurité en Haïti », a déclaré l'officiel à l'issue de sa tournée dans quelques shops du rez-de-chaussée. Selon lui, le gouvernement ne va pas hésiter à garantir au CCMT une sécurité totale dans la zone.

_______________________

Jean Emmanuel GEORGES

egeorges17@gmail.com

Jose Flecher
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".