Pour une meilleure organisation dans le secteur agricole

L’exportation de produits agricoles a été au centre de l’émission Focus Marketing du 7 novembre dernier sur les ondes de la Radio Ibo. Au cours de cette émission, l’animateur, Claude Bernard Célestin a débattu les problèmes liés au développement du secteur agricole avec un invité qui a une longue expérience dans l’exportation de la mangue, Jean Maurice Buteau.

Publié le 2020-11-16 | Le Nouvelliste

« Opportunités et contraintes pour l’exportation de produits agricoles haïtiens », tel a été le sujet central de l’émission Focus Marketing du 7 novembre 2020. Une emphase particulière a été mise sur la filière mangue. Mais aucun facteur de la production n’a été négligé. L’organisation, la production, le transport, le conditionnement et l’exportation, tout a été débattu. L’invité,  Jean Maurice Buteau qui est un ancien exportateur de mangues vers les États-Unis d’Amérique pendant plus de vingt ans, et actuel membre de la Chambre d’agriculture et des professions d’Haïti (CHAGHA), a analysé les points forts et les faiblesses de notre agriculture. Il a décelé tout un ensemble de facteurs qui empêchent ce secteur de se développer.   

De l’avis de l’invité, les différents microclimats dont jouit le pays est une opportunité énorme pour le secteur agricole. Ils permettent au pays d’avoir des produits durant une grande partie de l’année. C’est d’ailleurs le cas dans la production de mangues. Pour le moment, la mangue est récoltée pendant plusieurs mois  consécutifs et dans plusieurs régions du pays. Cette filière est de loin la mieux organisée du secteur agricole, des investissements importants y sont effectués mais les exportations n’ont pas vraiment augmenté au cours des trois dernières décennies.

Dans les années 80, fait savoir M. Buteau, les exportations de mangues d’Haïti vers les États-Unis s’élevaient à environ un million de caisses. C’était, avec ce volume, après le Mexique, le deuxième pays exportateur vers les États-Unis. Aujourd’hui, les exportations ont faiblement augmenté, passant de un million à environ 2.5 millions de caisses. Tandis que pour cette même période, les exportations du Mexique ont septuplé, passant ainsi de dix millions de caisses à soixante-dix-millions.

Ce qui est le plus blessant, déplore le membre de la Chambre d’agriculture et des professions d’Haïti, est que la République dominicaine dépasse Haïti dans ce domaine. La République voisine exporte environ cinq millions de caisses de mangues  vers l’Europe. Le potentiel du pays, dit-il, n’est pas vraiment exploité. Et c’est le même constat pour les filières café, cacao, riz entre autres.   

Jean Maurice Buteau n’a pas manqué d’insister sur le fait qu’il y a beaucoup d’opportunités dans le secteur agricole. Le problème se situe, soutient le responsable, au niveau de l’organisation des chaines  de valeur. Les agriculteurs ne sont pas connus. Il n’y a pas un registre national d’agriculteurs. On ne sait pas ce qu’ils produisent ni à quelle période de l’année. «  Le ministère de l’Agriculture ne s’intéresse qu’aux deux grandes campagnes agricoles et à la distribution de semences, regrette M. Buteau. Ainsi croit-il, il n’y a pas de structure en place pour augmenter la production agricole car la chaine de valeur n’est pas structurée. «  Une chaîne de valeur part de la préparation de sol jusqu’à la commercialisation », explique-t-il.

Pour inverser la tendance, le P.D.G. de GeoNova suppose que les technologies de l’information et de la communication peuvent se révéler des outils combien efficaces. «  On peut faire beaucoup de choses avec un téléphone cellulaire », affirme-t-il. Avec les associations de producteurs, il y a un embryon de structure en place. Il revient à l’État, souhaite-t-il, de les encadrer, d’autant plus qu’il y a des débouchés énormes pour le secteur agricole. Avec de grands pays comme les États-Unis, il y a des traités qui nous permettent facilement d’exporter tout ce que produit le pays, à l’exception de la drogue. Pour bénéficier de ces traités, Jean Maurice Buteau croit qu’il faut identifier les agriculteurs, organiser les filières, travailler avec les universités et considérer l’agriculture comme une activité génératrice de revenus.

Jose Flecher
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".