Crise politique/Dialogue

Les Etats-Unis pour des élections législatives et un changement de Constitution par les institutions démocratiques

Le président de la République ne jure que par un référendum pour changer la Constitution avant l’organisation d'élections générales dans le pays. Ses vœux les plus chers : une nouvelle constitution et un président élu avant le 7 février 2022. Si le Conseil électoral provisoire qu’il a nommé pour concrétiser ses rêves est décrié et n’inspire pas confiance, Jovenel Moïse n’entend pas faire machine arrière pour autant. Cependant, les Etats-Unis, qui le supportent, veulent aussi des élections, mais renvoient la balle dans le camp du prochain Parlement pour modifier la Constitution…

Publié le 2020-10-28 | Le Nouvelliste

Changement de Constitution et élections, Jovenel Moïse veut avancer coûte que coûte sur cette voie. Il concentre toute son énergie sur ces deux objectifs. Cependant, si les Etats-Unis sur qui il compte pour avancer dans ses projets veulent aussi des élections, l’administration de Trump voit d’un autre œil le changement de la Constitution. « Le Parlement haïtien doit être rétabli dès que possible pour qu’Haïti revienne sur une voie démocratique. Les institutions démocratiques haïtiennes devraient déterminer le mécanisme juridique approprié pour le changement constitutionnel, avec la contribution de la société civile », a écrit mercredi sur son compte Twitter, Michael G. Kozak, assistant secrétaire d’État américain pour les affaires de l’hémisphère Ouest. 

Le ministre haïtien des Affaires étrangères a fait savoir au Nouvelliste que cette déclaration de l’officiel américain rejoint « exactement notre position. Le Conseil électoral provisoire se prépare à organiser les élections législatives dès qu’il est techniquement possible », a indiqué le Dr Claude Joseph, soulignant qu’il revient au CEP de travailler sur le calendrier électoral.

« Le président de la République s’en va le 7 février 2022, il doit être remplacé par un président élu démocratiquement », a avancé le ministre. Pour lui, la position des Américains a évolué puisque, a souligné Dr Joseph, les Etats-Unis parlent maintenant de la réalisation des élections dès que possible et non en janvier 2021.

Pour ceux qui estiment qu’à travers le tweet de Michael G. Kozak les Etats-Unis veulent des élections législatives d’abord et ensuite le changement constitutionnel par le Parlement, Claude Joseph a fait remarquer que nulle part dans le tweet il n’est mentionné que c’est le Parlement qui devra apporter les changements constitutionnels. « Le Parlement n’est pas la seule institution démocratique. Il y a d’autres institutions comme le Conseil électoral… », a-t-il dit.

Le ministre a indiqué que la nouvelle constitution dépendra de la volonté de la population. Dans le cas contraire, les élections seront organisées sous l’égide de la Constitution de 1987, a-t-il dit.

Alors que ses plus farouches opposants de l’opposition soutiennent qu’ils ne sont pas en discussion avec lui, Jovenel Moïse, après avoir déclaré vendredi dernier qu’il est en négociation avec des membres de l’opposition parmi les plus radicaux, affirme encore une fois cette semaine et nous citons : « Je persiste et signe, je suis en discussion avec beaucoup de membres de l’opposition afin de sortir ensemble le pays de la crise. »

A ceux qui ne veulent pas le rencontrer, le locataire du palais national leur fait savoir qu’ils n’ont pas d’autre choix que de s’asseoir avec lui. Selon le président, désormais ce n’est que par les élections qu’un président élu va passer le pouvoir à un autre président élu. Une façon pour Jovenel Moïse de provoquer ses opposants.

Pour ironiser ses détracteurs qui exigent sa démission et la formation d’un gouvernement de transition,  Jovenel Moïse les invite à changer la Constitution et d’y inclure deux ou trois ans de transition après chaque mandat de cinq ans d’un président élu.

Par ailleurs, dans un tweet, le chef de l’Etat a fait savoir : « Ce mercredi 28 octobre 2020, j’ai présidé au Palais national un Conseil des ministres autour des thèmes suivants: la sécurité, la remobilisation de la machine électorale et la cohésion de l’action gouvernementale. Il est grand temps de remettre le pays sur la voie de la stabilité. »

Dans un autre tweet publié 24 heures avant, Jovenel Moïse avait informé de sa rencontre avec le CEP. « Je me suis entretenu, ce mardi 27 octobre, avec les membres du nouveau CEP. Les discussions ont porté sur l’opérationalisation de la machine électorale. Les conseillers électoraux ont réaffirmé leur engagement pour des élections libres, inclusives, honnêtes et transparentes. #Haïti»

Il faut souligner que ce CEP de neuf membres nommé le 18 septembre dernier par le chef de l’Etat est dénoncé même par le PHTK, le parti politique du président. Après une tentative manquée le 22 septembre dernier pour  prêter serment devant la Cour de cassation, le Conseil électoral provisoire n’a jamais pu respecter cette obligation constitutionnelle. Jovenel Moïse avait déjà dit considérer  cette Constitution « comme un pacte de corruption signé entre une catégorie de gens dans le pays. »

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".