Environnement

L’aire protégée du Parc national des Trois-Baies, une source de biodiversité négligée

Déclaré aire protégée par arrêté présidentiel en février 2014, le Parc national naturel des Trois-Baies (PN3B) jouit d’une certaine attention, mais insuffisante pour la protection et la mise en valeur du site qui couvre 76 000 hectares. Si le parc dispose d’un directeur, il n’a ni de ressources humaines, ni de ressources matérielles pour jouer son rôle. La Fondation pour la protection de la biodiversité marine (FoProBiM) tente, comme elle peut, de suppléer à la faiblesse de l’État dans la protection du parc.

Jean Pharès Jérôme
Par Jean Pharès Jérôme
30 oct. 2020 | Lecture : 8 min.

Le Parc national naturel des Trois-Baies (PN3B) constitue une réserve de biodiversité. Une étude, intitulée «Inventaire écologique de référence pour le Parc national des Trois-Baies» publiée en 2016 par The Nature conservancy avec le support de la Banque interaméricaine de développement (BID), avait recensé 179 espèces indigènes de plantes vasculaires dans l’ensemble du parc, y compris cinq espèces végétales inscrites sur la liste rouge (espèces menacées) de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Dans c

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.