Fin de la conférence régionale de la FAO, trois priorités pour les deux prochaines années

Après trois jours d’échanges entre les différents États membres de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans la région de l’Amérique latine et les Caraïbes, la 36e session de la Conférence régionale a pris fin mercredi avec de nouvelles priorités pour les deux prochaines années. Au terme des discussions, les États ont opté pour des systèmes alimentaires durables afin de favoriser une alimentation saine pour tous, à travers l’initiative « Main dans la main vers des sociétés rurales prospères et inclusives » et pour une agriculture durable et résiliente.

Publié le 2020-10-23 | Le Nouvelliste

Selon le représentant de la FAO pour l’Amérique latine et les Caraïbes, Julio Berdegué, l’innovation sera la priorité transversale du travail de la FAO dans la région, incluant l’innovation agricole, alimentaire, technologique et numérique. Pour les deux prochaines années, les dirigeants de l’agence onusienne comptent s’investir dans ce domaine qui constitue un complément pour les trois initiatives sélectionnées au cours de cette période.  

une bonne nouvelle pour Haïti, car dans les interventions des autorités haïtiennes, elles n’ont pas manqué de solliciter l’apport de la FAO en ce domaine. Le ministre, Patrix Sévère, lors de son intervention le 21 octobre dernier, a dit constater une lacune importante dans les domaines de la recherche et de l’innovation dans le pays. La FAO, a-t-il fait savoir, dispose d’ « un bassin d’experts » capables d’appuyer le secteur agricole dans l’identification, l’expérimentation, l’adaptation et l’adoption de paquets techniques susceptibles d’améliorer la productivité agricole.

Quel que soit le niveau d’investissement dans le secteur, poursuit le ministre, si l'on ne parvient pas à accroitre la productivité, la croissance agricole  ne sera pas au rendez-vous. « Au niveau de la région, je pense que la mise en place d’un réseau d'experts investis, sous le couvert de la FAO, dans la recherche-développement et notamment sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication, pourrait être bénéfique  à l’ensemble des pays de la région », ajoute M. Sévère.

Pour le moment, l’on est plus proche d’un possible appui de l’institution mondiale à ce niveau. Il est question que la FAO se concentrera sur la création de systèmes alimentaires durables afin de garantir un meilleur approvisionnement et accès physique à une alimentation diversifiée et nutritive. Dans ce cas, l’agence onusienne compte travailler avec les pays afin d'améliorer l’information des consommateurs et les habitudes de consommation afin de promouvoir des alimentations saines, et appuiera les producteurs pour qu’ils augmentent de manière durable la production d’aliments sains. Aussi s’attelera, précise le représentant régional, en facilitant l’accès aux actifs productifs, au financement et à la formation pour les petits et moyens producteurs, et en promouvant l’innovation technologique numérique.

L’initiative « Main dans la main » qui a été longuement débattue au cours de cette session, a retenu l’attention des décideurs. Cette initiative, laissent-ils entendre, est de nature à éliminer la faim et réduire la pauvreté dans les milieux ruraux au niveau des territoires les moins avancés. Par la promotion de la création d’emplois ruraux non agricoles, l’investissement privé, et l’accès à l’Internet aux services d’information et aux télécommunications, des éléments essentiels à la transition vers l’agriculture numérique et des sociétés rurales numériques.

Pour y arriver, le tout doit passer par une agriculture durable et résiliente. À ce niveau, l’on compte mettre l’emphase sur une meilleure gestion du risque de catastrophes, la protection et la récupération des sols, une utilisation plus efficace de l’eau, l’impulsion de l’élevage à faibles émissions et une gestion durable des forêts, des pêches et de l’aquiculture.  

Selon ce qui a été décidé au cours de la conférence, la FAO aidera les pays à mettre en œuvre des pratiques productives résilientes face au changement climatique, à intégrer la conservation de la biodiversité dans les politiques de production, à lutter contre la pêche illégale et à renforcer les initiatives liées au patrimoine naturel et culturel, comme les services et les produits environnementaux avec dénomination d’origine géographique.

Jose Flecher
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".