Jovenel Moïse lance un nouvel appel à l’unité à l'occasion de la commémoration de l’assassinat de Dessalines

Cette année encore, c’est au MUPANAH que le président de la République a commémoré l’assassinat du fondateur de la nation. Le chef de l’État n’a pas pu se rendre à Pont-Rouge ce samedi 17 octobre qui marque les 214 ans de l’assassinat de Jean-Jacques Dessalines. Jovenel Moïse accompagné du Premier ministre, des membres du gouvernement et d’autres hauts fonctionnaires de l’État a fait une offrande florale à la mémoire de Dessalines au Musée du panthéon national haïtien (MVPANAH) situé à deux pas du Palais national. 

Publié le 2020-10-19 | lenouvelliste.com

Port-au-Prince s’est réveillé ce samedi 17 octobre, jour de congé chômé, sur le qui-vive. Dans la plupart des zones de la capitale, la circulation est très fluide et les activités informelles paralysées. La reprise des mouvements de protestation contre le pouvoir en place annoncée depuis plusieurs jours par l’opposition est à la base de cette situation. Une occasion pour le chef de l’État d’appeler encore une fois l’opposition à l'entente et à l’unité.

Selon le locataire du Palais national, la bataille devait se faire maintenant pour le bien-être collectif, pour l’énergie, la construction de routes, l’eau… « Se pou sa nou mande lapè, nou mande linyon, ke ou nan opozisyon, ke ou nan pati pouvwa. La nouvelle génération attend quelque chose de nous. Elle attend de nous le changement qu’on peut opérer à travers des réformes avec ceux qui veulent et ceux qui peuvent… », a déclaré de façon laconique Jovenel Moïse avant de laisser le MUPANAH.

Interrogés par les journalistes pour savoir s’il comptait se rendre à Pont-Rouge ce 17 octobre, le président de la République a préféré ignorer la question.

Sur son compte Twitter quelques minutes après, Jovenel Moïse a écrit : « Lors d’une cérémonie d’offrande et de recueillement, ce 17 octobre 2020, j’ai fait le dépôt d’une gerbe de fleurs au MUPANAH pour honorer la mémoire de Jean-Jacques Dessalines, le père fondateur de notre patrie. Un acte qui renouvelle notre foi en l’héritage qu’il nous a légué. »

Dans un premier tweet peu avant, le chef de l’État a indiqué :« Haïti a besoin de tolérance,de paix et de stabilité. A l’occasion de la commémoration de la mort du père fondateur de notre nation, unissons nos forces, oublions nos querelles, privilégions le bien-être collectif en vue de garantir un pays meilleur aux générations futures. »

Il faut souligner que le Palais national n’a pas communiqué l’agenda du président de la République pour ce samedi 17 octobre qui marque la commémoration des 214 ans de l’assassinat de Jean-Jacques Dessalines. En temps normal, après l’offrande florale au MUPANAH, le chef de l’État devait se rendre à Pont-Rouge, puis à Marchand-Dessalines. 



Réagir à cet article