Le règne de la « pression »

1

Publié le 2020-10-13 | Le Nouvelliste

Un jeune habitué des vendredis littéraires m’a dit qu’il évitait désormais de sortir le soir, son nom et sa photo figurant sur une liste de jeunes (étudiants et proches du milieu étudiant) ciblés par des policiers proches du pouvoir. Possibles attentats, disparitions, arestations illégales… Vrai ? Je n’ai pas les moyens de le vérifier. Mais ce qui est vérifiable, c’est la peur qui sévit dans la population et la croyance partagée que le pouvoir est capable de tels actes, que les récents assassinats, les persécutions bien réelles sont le début de la mise en acte d’une dictature.

La peur, je la fréquente personnellement au quotidien. Le nombre d’amis et de proches me conseillant d’être prudent, de parler moins ou de parler d’autres choses que la réalité sociopolitique ne fait qu’accroître. On m’a aussi parlé de « listes » sur lesquelles figurerait mon nom. À mon âge, c’est un peu tard pour apprendre à se taire, et au-delà des menaces réelles ou pas sur ma modeste personne, l’enjeu est global. Plus que jamais il ne faut pas laisser ceux qui parlent seuls avec eux-mêmes.

Les pressions sont de tous ordres. Et visent tous. Aujourd’hui, « pressions », « menaces » sont devenues des affaires ordinaires. Un réflexe de toute personne jouissant de privilèges ou auteur d’abus. Certains sont des imbéciles qui, guidés par une logique de gang ou de clan, ne se rendent pas compte qu’ils violent des droits et tous les principes démocratiques en se faisant complices de tels actes. D’autres sont simplement des criminels et des corrompus qui utilisent tous les moyens pour affirmer leur puissance, assurer leur défense et protéger leurs intérêts privés.

De l’ouvrier syndiqué au magistrat de la Cour de cassation, de la femme violentée au propriétaire auquel on a volé son terrain, du fonctionnaire auquel on impose de violer les normes légales et administratives à l’entrepreneur qui dérange un entrepreneur ami du pouvoir, le régime Jovenel Moïse/PHTK donne l’exemple de la « pression » comme mode de gestion et autorise ainsi tous ceux qui se sentent forts à l’imiter.

Dans un tel contexte, il n’y a pas de référence transversale à des principes d’équité et de justice. Cette absence est un élément constitutif de la dictature. La morale républicaine tombe sous la loi du plus fort. on se rappelle que du temps des dictatures que nous n’avons pas intérêt à oublier, la pression s’exerçait dans le domaine de la vie civile et pas qu’en politique : pression pour que le fils du « chef » soit admis en classe supérieure, pression sur l’épouse pour sauver la vie du mari en couchant avec tel tortionnaire, pression sur les fonctionnaires pour prêter allégeance… le passé n’a jamais été aussi proche.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".