Le commissaire divisionnaire Berson Soljour devient le nouveau DCPA

Publié le 2020-09-15 | Le Nouvelliste

Le commissaire divisionnaire Berson Soljour a été installé au poste de directeur central de la police administrative (DCPA), responsable de la police administrative et de certaines unités spécialisées dont celles en charge du maintien de l’ordre. « J’occupe ce poste avec un sentiment de fierté et une claire conscience des défis à surmonter », a confié Berson Soljour au Nouvelliste, mardi 15 septembre 2020.

« Nous croyons fermement que la police surmontera les adversités afin de remplir sa mission qui consiste à assurer la sécurité des vies, des biens et la tranquillité publique », a poursuivi le DCPA qui remplace à ce poste le commissaire divisionnaire Mario Aubergiste.

Le commissaire Soljour, ex-DDO, rejoint un poste actif au sein de l’état-major à un moment où des frustrations au niveau de la base de la PNH ne cessent de se multiplier. « Il y a des frustrations au sein de la base de la PNH. Nous, les cadres, devons remettre en question nos approches pour mieux encadrer le personnel. Le maitre mot, c’est le dialogue avec la troupe pour se comprendre, identifier les problèmes et rechercher ensemble la solution. Je serai à l’écoute. Il faut trouver ensemble les solutions et les appliquer », a indiqué Berson Soljour, issu de la première promotion de la PNH et de la 68e promotion de commissaire à l’école nationale supérieure de la police, à St-Cyr, à Lyon.

Formateur en procédures pénales et investigations criminelles, Berson Soljour, durant son passage en France, a fait un master 2 en sciences politiques, spécialité sécurité intérieure à l’université Jean Moulin, à Lyon. Il a décroché une licence en droit de Paris 1, Panthéon Sorbonne, un diplôme en sciences comptables à l’INAGHEI.

Le nouveau DCPA a suivi une formation sur le trafic des armes avec ATF (USA) et un cours d’état-major à Academia de sciencias policias, à Santiago, au Chili. Il est également formateur en procédures pénales et investigations criminelles.  Berson Soljour a indiqué avoir travaillé durant huit ans comme enquêteur à la DCPJ.

Il est devenu adjoint au Bureau des affaires criminelles (Bac) qu’il a par la suite dirigé. Après son passage à la DCPJ, il a été commissaire à Malpasse avant  d'occuper le poste de directeur départemental de la police dans l’Artibonite et dans l’Ouest.

« J’espère que le nouveau DCPA va mettre de l’ordre, particulièrement dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince où les gangs terrorisent la population », a indiqué Pierre Espérance, responsable du RNDDH. Il faut un DCPA dynamique qui s’assure que la police fasse son travail dans les rues, a-t-il poursuivi, soulignant qu’à ce poste, le commissaire Soljour a à sa charge la police administrative et des unités spécialisées dont l’UDMO, le CIMO.

Pierre Espérance a évoqué l’incident survenu en 2018 entre le commissaire Berson Soljour, un greffier et un avocat, au palais de la justice, lors de la comparution de l’homme politique Schiller Louidor. Cela avait conduit à des pressions et des appels à poursuivre M. Soljour pour voies de fait avant que tout ne se calme après une entente à l’amiable, a rappelé Pierre Espérance. Le responsable du RNDDH espère que le nouveau DCPA apprendra de cette expérience.

Ses derniers articles

Réagir à cet article