Mouvements de protestation des policiers

Le syndicat de la police nationale approuve-t-il les actes de Fantom 509 ?

Publié le 2020-09-15 | Le Nouvelliste

Si le coordonnateur général du Syndicat de la police nationale (SPNH17) n’approuve pas les modes opératoires de l’organisation Fantom 509 caractérisés notamment par des mouvements de violence, l’inspecteur de police Jean Elder Lundi reconnait cependant que la méthode de Fantom 509 est efficace. Jean Elder Lundi, qui a confié mardi au Nouvelliste que tous les membres de Fantom 509 ne sont pas des policiers, a souligné que cette structure a les mêmes revendications que le syndicat qu’il dirige.

Pas facile d’identifier les membres de l’organisation Fantom 509. Même le coordonnateur général du Syndicat de la police nationale (SPNH17) ne pouvait pas mettre Le Nouvelliste en contact avec l’un d’eux. « Le SPNH17 est composé de policiers, Fantom 509 est composé de policiers. Cependant ils n’ont pas les mêmes approches dans les mouvements revendicatifs. Le SPNH17 organise ses manifestations de rue à visage découvert alors que les membres de Fantom 509 sont encagoulés dans leurs manifestations. Vous ne pouvez pas les identifier », a confié au Nouvelliste l’inspecteur divisionnaire Jean Elder Lundi.

Connaissez-vous les membres de Fantom 509 ? À cette question du journal, le coordonnateur général du Syndicat de la police nationale (SPNH17) a affirmé qu’il n’est pas en mesure de les identifier. En revanche, le policier a souligné que tous les membres de Fantom 509 ne sont pas des policiers. « C’est pourquoi on ne veut jamais endosser les activités de Fantom 509, parce qu’on sait qu’il y en a parmi eux qui ne sont pas des policiers, on ne connait pas non plus l’origine de leur financement… », a soutenu l’inspecteur divisionnaire Jean Elder Lundi.

Interrogé par le journal sur les mouvements violents de protestation de Fantom 509 ces derniers jours dans la capitale qui ont conduit à la libération de cinq policiers emprisonnés dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de Me Monferrier Dorval, le coordonnateur général du Syndicat de la police nationale (SPNH17) a répondu en ses termes : « C’est un mouvement que nous avons accueilli avec beaucoup de satisfaction. Au niveau du SPNH17, nous ne pouvons organiser que des marches pacifiques. Fantom 509 fait plus de pressions sur le gouvernement. »  

Paradoxalement, l’inspecteur de police a dit dénoncer la méthode de Fantom 509. « Nous ne sommes pas d’accord avec leur approche, mais c’est un fait… », a-t-il reconnu.

Comme Fantom 509, Jean Elder Lundi a fait savoir que le Syndicat de la police nationale (SPNH17) exige la libération du policer Jean Pascal Alexandre.

Par ailleurs, le coordonnateur général du Syndicat de la police nationale (SPNH17) a dénoncé le fait que les responsables de la police nationale cherchent par tous les moyens à le renvoyer de l’institution policière. Il a souligné que le porte-parole du syndicat Abelson Gros-Nègre a déjà été renvoyé de la PNH et Yanick Joseph, ancienne coordonnatrice du syndicat, poussée à la démission. « Il est bruit que je fais l’objet d’un mandat. Je considère cela comme de la répression syndicale… », a tancé Jean Elder Lundi.

Dans cette interview accordée au Nouvelliste, le policier a fait savoir que deux autres membres du syndicat, Gotchen Bernard, responsable de communication du syndicat et l’avocat du syndicat Me Jean Fritz Magny  qui ne sont pas des policiers font l’objet de persécution en raison de leur implication dans le syndicat.

Le samedi 12 septembre et le lundi 14 septembre derniers, les membres du Fantom 509 ont semé la panique dans la capitale en dressant des barricades enflammées, incendiant des véhicules immatriculé, Service de l’État, incendiant l’annexe de l’Office national d’identification (ONI) situé à Bourdon et un Centre de réception et de livraison de documents d’identité (CRLDI) situé à Delmas 31. Le ministre de la Justice et de la Sécurité publique qualifie ces événements d’actes de banditisme et estime que les auteurs doivent être punis, châtiés et éradiqués…

Me Rockfeller Vincent a exhorté la population à ne pas céder à la panique « car les forces de l’ordre sont à pied d’œuvre afin de ramener la paix et la stabilité dans les rues de la capitale », a-t-il promis.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".