Jouthe s’excuse, veut accorder les violons après les attaques contre la Cour des comptes 

Des excuses ! Joseph Jouthe en a faites et a assumé la responsabilité collective du gouvernement après les attaques virulentes du ministre des Travaux publics, Transports et Communications (TPTC) Nader Joiséus, contre la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA), porté par un président Jovenel Moïse prêt à en découdre suite à l’avis défavorable sur le projet de contrat avec la General Electric. Plus que des excuses, le Premier ministre Jouthe, d’une déroutante sincérité, soutient que la Cour est prête à alphabétiser sur la gestion de contrats.   

Roberson Alphonse
Par Roberson Alphonse
11 sept. 2020 | Lecture : 7 min.

Les éléments du détachement de la Primature envoyés en éclaireurs et pour renforcer la sécurité de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA) sont bien en place. Ils s’activent alors qu’une sirène a retenti à l’avenue Christophe, peu après 10 heures du matin, vendredi 11 septembre 2020. Le cortège du Premier ministre entre dans la Cour supérieure des comptes. Joseph Jouthe, la boule à zéro, veste gris cendre, masque frappé du logo de la Primature, descend de véhicule. Quelques gros bras

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.