Où sont passés les professeurs des écoles publiques ?

Publié le 2020-09-10 | Le Nouvelliste

Ils sont des dizaines de milliers. En tout temps, un pourcentage significatif ne se présente pas à son poste. Ils sont enseignants à temps plein mais travaillent à temps partiel.

 En fait, enseignants, ils ne le sont pas tous. Au fil des nominations politiques pour satisfaire sénateurs, députés, délégués, ministres et autres chefs, le ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle s'est retrouvé avec des milliers de nommés qui n'ont ni titre, ni qualité, ni envie d'enseigner.

 Contrairement aux professeurs des écoles privées qui ne sont rémunérés que pour les heures effectivement travaillées, les professeurs des écoles publiques ont la garantie de l'emploi à vie, le salaire douze mois sur douze, qu'il pleuve, qu'il grêle, qu'il tonne, qu'ils grèvent ou qu'ils ne se présentent jamais à leur poste.

Si de bonne foi un certain pourcentage des enseignants du secteur public font plusieurs fois par an des arrêts de travail pour dix mille raisons en espérant résoudre autant de problèmes, on se rend compte que seules les questions de salaires en retard et de lettres de nomination sont périodiquement réglées. Les grèves suivantes sont annoncées pour les autres problèmes sitôt lettres et salaires reçus. Et ainsi de suite, grève après grève.

 Le salaire horaire des professeurs du public est supérieur à celui de bien de professeurs du privé mais jamais une grève n'a eu lieu dans le privé.

Autre miracle, 80% des écoles sont contrôlées par le secteur privé mais 100% des interruptions de cours, 100% des vacances forcées, 100% des grèves sont l'apanage des écoles publiques.

 En Haïti, la noble profession d'enseignant ne semble pas avoir la même signification selon que l'élève est du public ou du privé. Et ce n'est ni l'État ni un quelconque apartheid social qui en est la cause mais le comportement d'un pourcentage significatif de professeurs.
 Et souvent, ces professionnels de l'enseignement sont les mêmes qui travaillent dans les écoles privées et dans les écoles publiques.
 Les mêmes qui sont toujours à l'heure et qui ne sont jamais absents des établissements privés sont les premiers qui ratent les cours et font grève en permanence sitôt leur nomination acquise dans le système public.

Les élèves des écoles nationales et des lycées sont dans les rues depuis deux semaines parce que les professeurs sont absents des salles de classe. Le ministère de l'Éducation nationale a sa part de responsabilité dans cette affaire, l’actuel ministre Pierre Josué Agénor Cadet a sans doute perdu la confiance de ses troupes ou tarde trop à reprendre le dialogue avec eux, mais les professeurs absentéistes ont aussi leur part de responsabilité dans l’hécatombe de 2020.

Messieurs et dames les professeurs, du ministre au dernier des enseignants, vous sacrifiez les enfants de la République.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".