Sécurité, en attendant la prochaine promesse

Publié le 2020-09-01 | Le Nouvelliste

Me Monferrier Dorval l’a dit avant son assassinat: Haïti n’est ni administré ni dirigé. La détérioration des conditions sécuritaires du pays depuis samedi ne lui donne-t-il pas raison ? Lundi soir, au Bel-Air, non loin du Palais national et des bases de plusieurs unités spécialisées de la Police nationale d’Haïti, on craint un nouveau massacre. De l’assassinat de Me Monferrier Dorval à l’attaque armée contre la population de Bel-Air, plusieurs personnes ont été tuées par balle dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, dont des policiers. C’est la preuve que l’insécurité gagne du terrain et que les forces de l’ordre sont dépassées par les évènements. Ni l’opération Terminator I ni l’alerte maximale lancée par la PNH n’ont freiné l’action des bandits.  

Même après cette vague d’assassinats spectaculaires dans la capitale haïtienne, on ne sent aucune volonté des autorités policières de reprendre le contrôle de la situation. La présence policière n’est pas plus visible qu’avant dans les rues. Les citoyens se sentent livrés à eux-mêmes. Ce n’est plus une impression quand on a constaté ce qui s’est passé au Bel-Air au vu et au su des autorités politiques et policières, ce en dépit des appels au secours lancés à travers les médias traditionnels et sur les réseaux sociaux.

Peut-être pour se donner bonne conscience, le chef de l’Etat a sympathisé avec les victimes dans un message sur son compte Twitter. « Je condamne avec fermeté les actes de violence qui se sont déroulés au Bel-Air aujourd’hui. La PNH, à travers le PM, a déjà reçu les instructions formelles pour freiner cette escalade de violence et mettre en confiance la population plongée dans un traumatisme terrifiant », a écrit le président Jovenel Moïse. Sur ce même médium, le chef de l’Etat avait fait l’annonce, deux jours plus tôt, d’un train de mesures prises de concert avec les autorités policières pour combattre l’insécurité.

Il semble que le chef de l’Etat pense que les mesures ont été adoptées une fois que l’annonce a été faite sur Twitter. Le président Jovenel Moïse pense, semble-t-il, que la situation reviendra à la normale au Bel-Air après son tweet. Sinon, des dispositions auraient été prises pour secourir les victimes après le drame.

L’attaque contre la population de Bel-Air est orchestrée alors que la justice haïtienne n’est toujours pas en mesure de faire la lumière sur le massacre de La Saline enregistré il y a deux ans. En dépit des enquêtes policières, des dénonciations de la clameur publique, des rapports des organismes de défense des droits humains nationaux et internationaux, le dossier n’a pas évolué. Dans ce contexte, que doivent attendre les nouvelles victimes de Bel-Air de la justice haïtienne ? Dieu seul sait si le chef de l’Etat n’est pas déjà passé à autre chose après son tweet.

Il faut se rappeler que la justice est paralysée depuis des semaines à cause d’une grève illimitée des greffiers pour exiger de meilleures conditions de travail. Avant, il y avait la grève illimitée des magistrats pour la même cause. On ne sait pas ce qui va se passer après la mobilisation déclenchée au sein de l’appareil judiciaire par l’assassinat de Me Monferrier Dorval.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".