Taux de change, les remèdes portent fruits

Publié le 2020-08-26 | Le Nouvelliste

Le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti, Jean Baden Dubois, a tenu conférence de presse, mercredi. Devant les journalistes, le patron de la banque centrale a annoncé trois bonnes nouvelles.

La première était connue de tous, la gourde a repris de la couleur. Nous ne nous acheminons plus vers 125 gourdes pour un dollar. Si la tendance se maintient, le taux de change devrait revenir à 115 gourdes pour un dollar ou même moins.

Les raisons sont simples : la BRH a vendu 47 millions de dollars pour assécher le marché de ses gourdes. Le taux de vente des millions de la BRH était attractif, plus bas que ceux pratiqués sur le marché, et la vente ciblait les particuliers qui pouvaient acquérir jusqu’à deux mille cinq cents dollars et les entreprises jusqu’à cent mille dollars au taux bonifié.

La politique de vente au taux le plus bas va se poursuivre grâce aux fonds dont disposent la BRH qui avait annoncé vouloir vendre jusqu’à 150 millions de dollars au 30 septembre. Le gouverneur a annoncé qu’il a les moyens de tenir grâce aux 651 millions de dollars de réserves nettes de change dont dispose la BRH.

Autre bonne nouvelle, l’Union européenne a versé 3.7 milliards de gourdes dans les caisses de l’État haïtien en solidarité avec le peuple haïtien. Même si la délégation de l’Union européenne en Haïti indique que le paiement de ce montant est « conditionné à l’accomplissement de réformes par l'État », cela constitue un signal positif pour les finances publiques.

La situation est si bonne que suite à l’apport de l’UE et à celui du FMI au début de la crise Covid, l’administration Moïse-Jouthe a décidé de ne plus tirer sur le financement monétaire qu’elle s’était autorisé dans le budget 2019-2020. L’État va se restreindre. Dépenser moins. C’est le gouverneur de la BRH qui en a fait l’annonce.

Même si certains se demandent si on n’assiste pas à un tour de passe-passe qui occulte les arriérés, dettes, dépenses et autres formes de financement d’un Etat qui enfile les mauvais mois, les informations sur la réduction du train de vie de l'État sont de bonnes nouvelles pour la gourde.

Moins de gourdes en circulation permettent la circulation d’une gourde plus forte face au dollar. C’est mécanique.

Bien entendu, au cours de sa conférence de presse, Jean Baden Dubois n’a pas caché les problèmes qui affectent la bonne santé du taux de change. La BRH va pousser pour plus de formalisation d’un marché dominé par les acteurs informels. La Banque des banques n'a pas autorité sur ce secteur qui capte beaucoup de dollars et fixe librement ses taux, a rappelé le premier banquier du pays. 

Le gouverneur Dubois a aussi dit et redit que le taux de change est une résultante de ce que font les acteurs et le reste de l’économie. On ne peut pas imposer un taux de change, a dit et redit le gouverneur.

Quand les exportations baissent de plus d’un quart sur une année, quand le nombre de visiteurs ne fait que se réduire en peau de chagrin, quand les donateurs ne tiennent pas leurs promesses, quand l’État dépense plus que ses recettes ne devraient lui permettre, quand la production nationale est en berne, quand tout le monde veut épargner en dollars, quand les prix des biens et services sont affichés en dollars, quand l’insécurité limite la circulation des marchandises et des personnes, quand l’économie nationale subit des chocs politiques ou ceux causés par la pandémie Covid-19, quand le change est dominé par le secteur informel, quand les tout le monde conjugue les anticipations négatives, la monnaie nationale ne peut pas être au plus fort.

En d’autres termes, les remèdes actuels marchent maintenant. Cela ne signifie pas que l’effet va durer des mois. Surtout si les conditions actuelles changent.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".