Selon l'OMS, Haiti est un exemple à suivre dans le traitement domiciliaire de la Covid-19

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a élaboré un guide de soins à domicile pour les patients suspects ou confirmés Covid-19 et gestion de leurs contacts. À ce stade de la pandémie, l'OMS a cru bon de s'arc-bouter sur les approches des pays qui ont eu la meilleure approche en matière de traitement domiciliaire des cas Covid-19. Sur une courte liste de 3 pays, Haïti se distingue, aux côtés de la France et de la Mauritanie, pour son approche communautaire, notamment dans le département de l'Ouest.

Publié le 2020-08-18 | lenouvelliste.com

C'est le directeur sanitaire de l'Ouest (DSO), le Dr Benêche Martial, qui en a fait l'annonce après des mots de félicitation transmis par un cadre de l'OMS aux autorités sanitaires en Haïti pour la façon dont ils ont traversé les différentes phases de la pandémie, notamment dans le département de l'Ouest.

«Grâce à votre engagement, Haïti figure parmi les pays champions présentés par l'OMS pour le protocole global du traitement domiciliaire de la Covid-19», a confié un cadre de l'OMS au directeur de la DSO quelques jours avant la publication officielle du guide de l'OMS le mercredi 12 août 2020.

«Ce guide provisoire a été mis à jour avec des conseils sur des soins à domicile sûrs et appropriés pour les patients atteints de Covid-19 ainsi que les mesures sanitaires liées à la gestion de leurs contacts», lit-on en guise d'introduction dans ce guide mondial. 

L'Organisation mondiale de la santé a mis le cap sur les soins domiciliaires comme un outil clé dans la lutte contre la Covid-19. Ayant constaté la faiblesse des systèmes hospitaliers pour répondre convenablement aux besoins des patients, les soins domiciliaires sont donc considérés comme le nouveau rempart contre la pandémie de Covid-19.

«Les soins à domicile peuvent être envisagés pour un adulte ou un enfant Covid-19 confirmé ou suspecté en cas d'indisponibilité de lits d'hôpitaux (par exemple, lorsque la capacité est insuffisante pour répondre à la demande de services de santé).
Cependant, précise l'OMS, il faut prendre en compte l'état clinique du patient, son milieu familial ainsi que la capacité du système de santé à surveiller l'évolution de son état.»

La gestion des patients qui sont testés positifs au Sras-Cov-2 qui doivent quitter l'hôpital ou qui ne nécessitent pas une hospitalisation passe par la capacité du système de santé de chaque pays à suivre l'évolution de ces patients jusqu'à la seroconversion ou la disparition des signes et symptômes pendant une durée de 14 jours. 

L'OMS estime que les pays qui négligent les soins domiciliaires paient un lourd tribut tellement le nombre de cas augmente.
«Les patients Covid-19 qui reçoivent des soins à domicile ou ont obtenu leur congé de l'hôpital doivent rester en isolement pendant au moins 10 jours après le début des symptômes, plus au moins 3 jours supplémentaires sans symptômes (y compris sans fièvre et sans symptômes respiratoires). Les agents de santé doivent mettre en place un moyen de communiquer avec les soignants des personnes atteintes de Covid-19 pour la durée de la période d'isolement», a recommandé l'OMS.

Sur cet aspect, malgré la faiblesse du système de santé haïtien, la promiscuité entre autres, l'Organisation mondiale de la santé présente Haïti sur la liste des pays à prendre en exemple pour son approche communautaire dans l'administration des soins domiciliaires. 

La France, Haïti et la Mauritanie sont les pays qui ont inspiré le guide élaboré par l'OMS en matière de protocole global de traitement domiciliaire des cas Covid-19.

En Haïti, constate l'OMS, la prise en charge domiciliaire se fait par des équipes comprenant des agents de santé cliniques et des spécialistes de la santé publique en eau, assainissement et hygiène (WASH), ces derniers sont envoyés dans les domiciles par le service de santé en accord avec le ménage concerné. Cette approche, qui a donné des résultats intéressants dans le département de l'Ouest, a attiré l'attention de l'Organisation mondiale de la santé.

Ces équipes déployées par les autorités sanitaires haïtiennes, selon les considérations de l'OMS, ont effectué une évaluation clinique de base du patient Covid-19, évalué la maison pour déterminer si l'isolement à domicile est faisable, informé la famille ou les membres du ménage de la Covid-19, expliqué comment suivre les procédures d'isolement et dispensé une formation sur les mesures d'hygiène, fourni à la famille un kit d'hygiène et de nettoyage, et procédé au nettoyage et à la désinfection de la maison.

Actuellement, les autorités sanitaires haïtiennes et l'OMS travaillent à la mise en place d'un centre d'appels médicalisé pour suivre l'évolution des patients Covid-19 à distance jusqu'à la récupération selon la nouvelle définition de cas. 

Il faut souligner que même avec la plus forte incidence, le département de l'Ouest n'a ni le taux de positivité le plus élevé
(département du Sud) ni le taux de létalité le plus élevé (Artibonite).
À bien lire le nouveau guide de l'OMS, l'approche communautaire adoptée dans le département de l'Ouest dans la dispensation de soins domiciliaires a joué un rôle fondamental dans le contrôle de la pandémie de Covid-19.



Réagir à cet article