One Love : Quand Jean Jean Roosevelt met en lumière des jeunes talents

PUBLIÉ 2020-08-11


Le chanteur Jean Jean Roosevelt est monté sur le ring, le vendredi 7 août 2020, pour sa première performance via réseaux sociaux de la saison. À l’occasion de ce live baptisé “One Love”, il s’est fait accompagner des enfants de l’association Eneph (Enfants Épanouis d'Haïti). Avec un full band en back up, l’artiste a proposé un beau moment de complicité et de partage aux internautes.

Jean Jean Roosevelt a réussi ce que peu d’artistes avaient jusqu'à présent proposé : se mettre en retrait et faire valoir de jeunes talents. Pour cause, les enfants de Eneph avaient une place prépondérante dans la structure du show en question. Dès les premières minutes, la scène le spectacle s’ouvre sur un enfant qui fait une mise en contexte rapide de la soirée. Avant de laisser l’animatrice Samantha Colas rentrer dans les détails et introduire un Jean Jean Roosevelt revêtu d’un costume et coiffé d’un headwrap. Cet exercice de partage a débuté avec la chanson “Connais-tu ?” interprétée uniquement avec l’accompagnement des notes d’un piano. Celui qui est originaire de la Grand’Anse a ensuite passé la première partie du show à jouer les maestros pour les autres stars du jour : Gaëtan Lafontant, Gaëlle Doizin, Rose-Suchelle Orzil, Gaëtan Romain, Flore-Allie Raymond. Ces derniers ont respectivement interprété “Je vois à travers tes yeux”, “Taye Banda”, “L'air du vent”, “Lumane Casimir”  ou encore “Qui a le droit ?”. Pour une première fois, on a entendu une voix masculine interpréter la chanson “Lumane Casimir”. 

On a retrouvé un Jean Jean vêtu d’une tenue d’inspiration afro rimant avec un bandeau posé autour de ces nattes dans la deuxième partie du show. Cette dernière a été musicalement un délice pour les amants de la bonne musique. Plusieurs chansons du répertoire de l’artiste comme “Gade lè w” ou encore “J’ai à coeur ma planète” ont été revisité, soit avec une cadence cool tempo, soit avec un rythme endiablé. Évidemment la guitare de Monsieur ne l’a pas quitté au commencement de cette deuxième partie. Jean Jean s'est aussi fait aidé lors de l'interprétation de certains titres. On pouvait voir des enfants non seulement s'amuser mais aussi revendiquer leurs droits à travers des pancartes. 

Et pour clôturer le show, quoi de mieux que la version créole du tube mondial “One Love” qui a débouché sur le live ? Que de joie pour les enfants qui ont fait le show au côté de l’artiste. Leur énergie et leur sourire ont tout dit. Durant l’heure et demie qu’a duré le spectacle, Jean Jean Roosevelt et les enfants de Eneph ont servi une distraction très saine en toute simplicité. Pour qui est fans de l'émission estivale Soleil d'Eté, ce spectacle n’a pu que ramener de beaux souvenirs. Outre Samantha Colas, animatrice attitrée de cette émission qui a prêté son talent pour l’occasion “One Love”, plusieurs de ces enfants qui maintenant sont des pairs-éducateurs de Eneph, ont concouru à ce podium de talent.

Souvenez-vous, Jean Jean est l’un des premiers artistes à avoir pris son bâton de pèlerin pour sensibiliser face au coronavirus. Non seulement il a tout au long du live rappelé que la maladie est toujours dans nos murs, mais il a, vers la fin du spectacle, repris la version “Lave men” qu’il avait enregistrée au début de la pandémie au pays. Rappelons que cette chanson de sensibilisation est une reprise de la chanson "DjaDja" de Aya Nakamura. Le chanteur a aussi un peu parodié les stars du compas. Un passage très hilarant, on pouvait entendre “Si nou pa fè Konpa, se paske n pa vle”, “ Savon, savon, savon, dlo, dlo manman, klowòks” “Jackie Chan, Chaaa !”

Une incontestable observation : ce fut un beau moment de partage.



Réagir à cet article