Un blog pour les deux ans de Balistrad

Publié le 2020-08-17 | lenouvelliste.com

Ayant rencontré un certain succès depuis son lancement il y a deux ans, l'équipe de Balistrad, site dédié à l’analyse des faits de l'actualité, a lancé depuis le 31 juillet 2020 un blog du même nom afin de permettre aux passionnés d'écriture de partager leurs récits avec le public, particulièrement celui de Balistrad. 

Vous vous demandez sûrement pourquoi différencier le site Balistrad et le blog du même nom, d'autant plus que les deux sont menés par la même équipe... Vanessa Dalzon, rédactrice en chef de Balistrad, nous explique à ce propos que les contenus du site et du blog seront différents. "De plus, le blog donnera la parole à ceux qui ne sont pas forcément des journalistes mais qui veulent raconter leur vie, questionner leur existence, faire passer leurs revendications, écrire leurs vécus, partager leurs idées du monde et de leur entourage." Fournissant des détails sur le fonctionnement de Balistrad, celle qui s’occupe de l'actualité évangélique pour le compte de Ticket soutient que dépendamment de la période, le site reçoit entre 9 000 et 10 000 visites en termes de trafic. Une assez jolie audience pour ceux et celles qui sont intéressés par le blog. 

Lancé depuis mars 2018, le staff de direction de Balistrad compte trois personnes : Vanessa Dalzon au poste de rédactrice en chef, l’initiateur de la structure Fincy Pierre, qui y joue le rôle d'éditeur, et Alain Deslica, directeur exécutif. Ces jeunes s’efforcent malgré les difficultés et sans support de faire fonctionner le site. À côté du staff de direction, Balistrad dispose aussi d’un comité de rédaction qui comprend une dizaine de personnes. Il va de soi qu’une fois soumis, les textes destinés au blog seront analysés et corrigés avant d'être publiés. Cette plateforme ouvert à tout le monde est officiellement lancée depuis le dernier jour du mois de juillet 2020. Les intéressés peuvent dès maintenant soumettre leurs textes à l’adresse suivante : blog@balistrad.com. 



Réagir à cet article