Ces lettres, ces démissions sont le signe d’un plus grave malaise

Publié le 2020-07-22 | Le Nouvelliste

Depuis quelques mois, des lettres signées de responsables publics adressées à des responsables publics défraient la chronique.

La dernière en date est la lettre de démission du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, procureur en chef, chef de la poursuite au parquet de la plus importante juridiction du pays.

Un autre commissaire s’en va comme si depuis dix ans personne ne peut passer deux ans à ce poste. Une autre affaire scandaleuse dans le secteur de la justice et de la sécurité publique comme pour signaler que rien de bon n’est à attendre de cet axe névralgique.

La lettre du commissaire du gouvernement, est adressée au ministre de la Justice et de la Sécurité publique, son supérieur hiérarchique. Elle est à la fois une réponse et une lettre d’au revoir au ministre fraîchement nommé, qui avait écrit quelques jours auparavant au commissaire une correspondance salée pour le réprimander.

Le commissaire du gouvernement comme bien d’autres fonctionnaires, ministres, conseillers ou élus avant lui, présente sa démission dans une lettre pimentée d’interrogations.

Dans sa longue lettre qui s’étale sur deux pages, le commissaire ne se contente pas d’annoncer son départ, il jette dans le pétrin son ministre.

Le ministre de la Justice avait eu quelques semaines avant un échange de correspondances avec le responsable de l’Office de protection du citoyen. Le ministre n’était pas ministre à l’époque mais directeur général de l’Unité de lutte contre la corruption.

Sans entrer dans les détails, sans juger de la véracité des propos des uns et des autres, dans ce cas comme dans d’autres, il est évident que le personnel qui occupe les plus hautes fonctions de la République rate de plus en plus les examens de la confiance et ceux des apparences de l’honorabilité.

Quand ce ne sont pas les fonctionnaires et politiques du même bord politique qui s’entre-déchirent et s’entre-accusent, ce sont les déclarations de nos chefs qui nous font douter qu’ils sont en mesure de nous conduire à bon port.

Les lettres, les défections et les démissions des derniers jours traduisent un malaise plus profond que les graves causes et les accusations terribles qui retiennent l’attention.

La République glisse sur une pente savonneuse dans un concert de rires jaunes et de soupirs embarrassés.

Ce qui se passe dans la haute administration ces derniers temps est symptomatique de l’état du régime au pouvoir et laisse entrevoir ce dont l’alternance héritera un jour. C’est la forêt que nous avons en face de nous. Pas quelques arbres qui obstruent un horizon merveilleux.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".