PetroCaribe, selon Jovenel Moïse

Publié le 2020-07-20 | lenouvelliste.com

Le président Jovenel Moïse a révélé, dimanche 19 juillet, que l’État a une « dette d’environ 200 millions de dollars » envers des entreprises ayant exécuté des contrats financés à travers le fonds PetroCaribe et soutenu que « beaucoup de travail » a été fait dans le pays avec ces fonds, contrairement à ce qu’on « claironne ».  

« L’État doit à des entreprises environ 200 millions de dollars. Quand vous donnez un job à une entreprise, vous lui donnez un pourcentage. À chaque bordereau soumis, vous payez. Si l’entreprise est prise dans l’engouement, continue de travailler et n’est pas payée, l’État lui doit », a expliqué le président Jovenel Moïse, soulignant que 200 contrats ont été passés. 

« Je ne comprends pas quand on dit que 256 projets ont été réalisés dans un pays … Est-ce qu’il n’y a pas eu vice de forme ? Cela peut arriver. Mais ce qu’on claironne n’est pas la réalité. Beaucoup de travail a été fait dans le pays », a affirmé le président Jovenel Moïse. 

« Ce fameux dossier PetroCaribe – je sais que cela va faire des remous lundi matin – c’est l’arbre qui cache la forêt. C’est-à-dire qu’il y a des hommes qui ont des milliards de dollars du fonds PetroCaribe entre leurs mains à travers le BMPAD qui n’ont jamais été dans le budget national. Le BMPAD n’est pas budgétisé », a indiqué le président Jovenel Moïse. 

Pour le président Jovenel Moïse, des groupes forts en propagande ont mis le peuple face à lui en désignant des coupables sans que ces derniers soient encore jugés. « C’est un procès qui doit être fait dans la tranquillité », a affirmé Jovenel Moïse, qui se réfère à la justice, au cabinet d’instruction pour obtenir des informations sur l’évolution de ce dossier.

En juin 2019, la Cous supérieure des comptes et du Contentieux administratif (CSC/CA), dans un rapport sur l’utilisation dues fonds PétroCaribe, a indiqué que Jovenel Moïse, l’homme d’affaires, était au cœur d'un "stratagème de détournement de fonds"..

La CSC/CA doit publier incessamment son dernier rapport. Le rapport PetroCaribe sur les projets restants, prêt à 98 %, sera publié incessamment, avait confié au journal une source proche de la CSC/CA, lundi 1er juin 2020. « Tout est finalisé. Le rapport, prêt à 98 %, sera rendu public incessamment », avait assuré notre source. La publication prévue fin mars a été reportée à cause de la Covid-19 qui a affecté le travail des équipes chargées de sa finition, avait expliqué notre source.  

Entre-temps, au niveau judiciaire, le juge d’instruction Ramoncite Accimé continue de poser des actes d’instruction dans le dossier PetroCaribe, en dépit des appels exigeant qu’il se dessaisisse du dossier.

Dans l’opinion, le fonds PetroCaribe est perçu comme un vaste scandale de gaspillage, de détournement et d’enrichissement illicite, de crimes contre la communauté, d’usage inefficient de fonds publics et d’aggravation de la charge que représente le service de la dette pour le pays.



Réagir à cet article