Carel Pèdre lance la « Bourse Carel Pèdre » pour son 40e anniversaire

PUBLIÉ 2020-07-10
Carel Pèdre, animateur et PDG de Chokarella a fêté son quarantième anniversaire le mercredi 8 juillet 2020. Pour marquer ce tournant, l’homme dont la notoriété n’est plus à faire dans la sphère médiatique haïtienne a décidé, en partenariat avec Ayiti College, de contribuer à la scolarité d’un jeune Haïtien résidant au pays en mettant sur pied un programme de bourses d’études. Pour l'heure, le récipiendaire de la « Bourse Carel Pèdre » pourra effectuer son cycle d'études universitaires en Pologne ou en Roumanie.


« Au début, je voulais faire un fundraising pour collecter 40 000 dollars américains que j’allais donner à l’organisation Prodev pour supporter l’éducation des enfants à Cité Soleil, particulièrement à l’école Zoranje. Vu la situation, il s’est avéré impossible de le faire. J’ai donc opté pour quelque chose d’autre, toujours en rapport avec l’éducation. » C’est par ces mots que Carel Pèdre explique la naissance de ce projet, lancé officiellement le 8 juillet, jour de son anniversaire. L’animateur de Chokarella spécifie que l’idée est partie d’une proposition de collaboration qu’Ayiti College, mis sur pied depuis 2015, lui avait faite. « Ils m’avaient, dans un premier temps, proposé d’être leur ambassadeur. » 

Également contactée sur le sujet, Gaia Stecher, directrice de marketing et administratrice d’Ayiti College, précise que la « Bourse Carel Pèdre » est née de la volonté des deux parties d'offrir de meilleures opportunités aux jeunes Haïtiens. « Il s'agit d'une demi-bourse, pour une double licence en Europe, qui couvre les frais de scolarité pour la durée des études (minimum 4 ans plus les cours de langue) », précise-t-elle. Qui veut participer à la course pour la « Bourse Carel Pèdre » doit remplir les conditions suivantes : résider en Haïti ; être détenteur de ses diplômes Bac 1 et 2 (qu’il doit avoir obtenu au plus tôt en 2015) ; avoir une carte d’identification nationale ou un numéro d’identité ; être détenteur d’un passeport valide. Le journalisme et la communication de masse, les sciences Infirmières, la médecine d’urgence, la finance, la comptabilité et le génie civil sont les seules disciplines pour lesquelles l’intéressé peut postuler.

Celui ou celle qui s’inscrit sur la plateforme www.ayiticollege.edu.ht/register devra verser les frais d’application. À ce moment du processus, il leur faut utiliser le code “CP2020” pour jouir d’un rabais de 50 % sur les frais d’application universitaire. Madame Stecher spécifie que cela ne correspond pas à un frais d’application pour la bourse. Cet argent sert à assurer le suivi du dossier. Ladite bourse sera attribuée à une seule personne. Cette dernière sera déterminée comme suit : d’abord par une évaluation académique qui sera effectuée par Ayiti College et de laquelle seront sélectionnés cinq candidats ; ensuite, il reviendra à Carel Pèdre de choisir le bénéficiaire de la bourse parmi les cinq finalistes. Les inscriptions ont démarré le 8 et prendront fin le 17 juillet 2020. Le gagnant sera dévoilé une semaine après la date de clôture des inscriptions.

Pour répondre aux critiques lancées à l’encontre de cette initiative sur les réseaux sociaux, Carel a organisé un live le jeudi 9 juillet 2020 avec Gaia Stecher, des étudiants qui sont passés par la filiale d’Ayiti College pour leurs études et un représentant de cette structure en Haïti. On retiendra de cette présentation qu’Ayiti College a déjà financé des études pour des jeunes Haïtiens. Les frais pour les dépenses administratives englobant le visa du potentiel gagnant, un laptop, un billet d’avion et de l’argent cash sont aussi déjà disponibles pour ce dernier.

Contacté par Ticket, madame Stecher a spécifié que l’Europe a été choisi par rapport à la qualité et au coût de la vie là-bas. « Le niveau d'éducation est de qualité supérieure et les coopérations transfrontalières en Europe ont façonné une communauté universitaire solide de renommée internationale. De plus, les coûts de l'éducation et de la vie sont très compétitifs par rapport à d'autres régions […] Aussi, les pays européens offrent une meilleure couverture d’assurance, une vie plus sécuritaire et plus de respect envers les étudiants étrangers », a-t-elle déclaré.

En ce qui concerne les frais d’inscription, qui ont soulevé le plus d’interrogations, ils servent selon elle à couvrir différents coûts : gérer les imprévus, payer des intendants, en plus de servir à gérer le processus d’application dans les universités visées. La directrice de marketing et administrative de Ayiti College a tenu à fournir aussi des explications sur la légalité de leur structure. « Nous étions établis au Royaume-Uni. Nous avions des accords avec les universités parce que nous sommes une institution européenne. Alors oui, nous avons été dissous au Royaume-Uni à cause du Brexit, mais nous nous sommes ré-établis en Estonie. Nous sommes une institution tout à fait légale et c’est ainsi que nous pouvons maintenir les accords que nous avons déjà passés avec les universités. Je dois aussi dire que nous n’avons pas encore modifié notre site internet, mais Ayiti College est bel et bien légal », a martelé Gaia Stecher.

Quant au présentateur de Chokarella, il nous a révélé en entrevue que cette bourse sera pérenne. « Nous commençons, cette année avec une seule bourse. J’espère que l’année prochaine, on pourra en donner plusieurs autres », indique celui que certains appellent maintenant Nèg Streaming Lan. Cette bourse sera attribuée chaque année pour l’anniversaire de Carel Pèdre.



Réagir à cet article