Rêver d’Arc-en-ciel présente la campagne « Enfant confiné »

PUBLIÉ 2020-07-02
Au temps de la Covid-19, les initiatives en faveur de la lutte contre sa propagation pullulent. Ces projets, pour la plupart, visent les adultes et les enfants sont les grands négligés du tableau. En ce sens, le magazine jeunesse « Rêver d'Arc-en-ciel » a pensé à donner la parole à ces petits êtres afin qu'ils puissent exprimer librement ce qu'ils pensent et comment ils vivent la pandémie à travers une campagne de sensibilisation baptisée « Enfant confiné » qui sera diffusée toutes les semaines sur les réseaux sociaux et principalement sur les pages de « Rêver d'Arc-en-ciel » et de Ticket Magazine.


Dirigée par la journaliste Mariah Sheba Baptiste, « Rêver d'Arc-en-ciel » est une publication instructive, divertissante et culturelle trimestrielle disponible sur papier et qui sera bientôt sur le site web dudit magazine. Elle propose, à raison d’un épisode par semaine, cette nouvelle série qui traite de la Covid-19. « D'abord, il y a un challenge auquel les parents peuvent participer. L’équipe du magazine leur envoie une liste de questions qu’ils poseront aux enfants tout en prenant le soin de filmer les réponses émises par ces derniers. Ensuite, ils nous envoient ces vidéos et l'équipe fait le montage, la réalisation et la diffusion sur nos réseaux sociaux en attendant que le site soit prêt », a expliqué Mariah Baptiste.

Par ailleurs, il y a aura également une vidéo avec des personnalités publiques dans laquelle ceux-ci nous parlent de leur enfance et nous expliquent ce qu'ils auraient fait si la pandémie avait frappé à cette époque. Il y aura des vidéos d’enfants nous racontant leurs aventures journalières pendant le confinement, et aussi avec les enfants en condition vulnérable, c'est-à-dire les enfants en domesticité, les enfants des rues notamment. Une vidéo avec les témoignages des parents, et pour finir une vidéo avec les professionnels de l'enfance pour parler de l'impact de la Covid-19 sur la vie des plus jeunes.

À travers ces capsules vidéo, les projecteurs sont tournés essentiellement sur les enfants, a fait savoir Mariah. « Rêver d’Arc-en-ciel se propose d’aller à la rencontre de ces petits héros du quotidien. Nous les laissons raconter le confinement avec leurs propres mots. Nous les laissons exprimer leurs difficultés à étudier, à lire, à regarder la télévision car ils n’ont pas tous de l’électricité ».  Par des lectures, des récitals de musique, des dessins, poèmes, des chants, des jeux, de la peinture, de la cuisine avec l’aide d’un adulte, des activités sportives, des réalisations expérimentales voire scientifiques, etc., ils présentent leur monde », conclut la jeune femme.



Réagir à cet article