Farah-Martine Lhérisson Lamothe, je ne t’ai pas oublié

Publié le 2020-06-29 | Le Nouvelliste

En interviewant Farah-Martine Lhérisson Lamothe, à l’hôtel El Rancho, en décembre dernier, lors de la remise du prix Deschamps 2019, l’idée de voir partir brutalement cette belle tête de femme est résolument impensable. Journaliste de mon état, je n’aurais imaginé qu’elle se confierait à moi pour la dernière fois. Jamais je n’osais croire qu’on mettrait un terme à l’itinéraire de cette femme ouverte d’esprit. Ce soir-là, je me rappelle lui avoir donné la parole en premier. Je n'ai rien oublié.

À l’annonce de son assassinat lâche et révoltant, par la voie de la presse et sur les réseaux sociaux, ma consternation a été grande. Je ne pouvais m’empêcher de revoir le visage radieux de cette poétesse aux traits réguliers et aux yeux pétillants d'intelligence. Je me suis laissé à nouveau entraîner par la modulation de la parole qu’elle portait en elle ce soir-là. Une parole à la saveur de la joie de vivre. Une parole empreinte du mystère de la poésie. Je vois encore briller de mille feux la vie dans les yeux de cette plume, ce « poème tué » pour reprendre les termes de Guy Régis Jr.

Farah-Martine est partie prématurément, mais sa parole demeure dans le paysage littéraire haïtien. Cette éducatrice passionnée  qui a façonné les jeunes esprits nous a laissé sa poésie en héritage. Au même titre que « Soleil Caillou blessé » de Marc Exavier ou « Voyelles adultes » de Rodney Saint-Eloi, parus à la même époque, son recueil « Itinéraire zéro » a été salué par les critiques littéraires. À la place de son sang, sa lyre immortalisée dans notre mémoire continuera de jouer sur nos cordes sensibles les messages éternels de la muse.

Farah-Martine Lhérisson aura aussi marqué le jury du prix Deschamps. Cette critique littéraire pour qui chaque texte soumis mérite une attention soutenue a été pour ses pairs une voix importante. Elle prenait à cœur la tâche qui lui était confiée au sein de ce prestigieux jury. Son collaborateur, Evains Wêche, a confié : « Farah-Martine lisait tous les manuscrits et notait de justes remarques». Pour son engagement, nul ne doute sur la pesanteur de son absence lors de la remise du prochain prix Deschamps qui couronnera un talent littéraire.

La vie commence à 40 ans, dit-on. Mais l’espoir que représentait cette quarantenaire a été ravi à sa famille et au pays sous les yeux impuissants de son fils de 12 ans. A jamais, son garçon portera le traumatisme. 

Farah-Martine a été arrachée à la vie en Haïti, mais  ses proches et tous ceux qui l’ont côtoyée un jour resteront marqués par la beauté de son esprit et la profondeur de sa pensée.

Elien Pierre
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".