L’ONI peut imprimer 50 000 cartes par jour, affirme Wandy Charles

Publié le 2020-06-29 | Le Nouvelliste

Le responsable de communication de l’Office national d'identification (ONI), Wandy Charles, était l’un des invités de l’édition du week-end de Panel Magik. Il a fait le point sur la stratégie mise en place par l’ONI pour doter les Haïtiens de la nouvelle carte d’identification nationale. Selon lui, l'ONI aura la responsabilité de produire plus de 6 millions de cartes. Pour l’heure, Wandy Charles a fait savoir que l’institution a déjà enregistré, d’avril 2019 à aujourd'hui, plus de 2 millions de cartes. Plus de la moitié de ces deux millions de cartes ont déjà été produites et livrées, dit-il. 

Sur la capacité de production, Wandy Charles a révélé que l’ONI est en mesure d’enregistrer 100 000 cartes et d’en imprimer 50 000 par jour. « Toutefois, nous n’avons pas encore atteint ce niveau, ce, en raison des épisodes de "peyi lòk" ou encore de l’épidémie de Covid-19. Pour le moment, nous sommes en mesure de produire 40 000 cartes par jour. Pour la livraison, quand il n’y a pas de perturbations, nous pouvons délivrer plus de 20 000 par jour », a-t-il précisé. 

À partir du 16 octobre 2020, et selon le décret du 18 juin 2020, toute personne surprise sans sa carte sera sanctionnée. Le compte à rebours a donc déjà démarré. Wandy Charles a assuré que l’ONI met les bouchées doubles pour produire le maximum de cartes possible. « Mathématiquement, il est possible de produire plus de 6 millions de cartes d’ici le 16 octobre, avec une production de 50 000 cartes par jour. Pour le moment, nous avons déjà produit plus de 2 millions en 1 an en dépit des crises politiques et de l’épidémie de Covid-19. Nous sommes conscients que la situation n’a pas changé, notamment en raison de l’épidémie. C’est pour cela que nous adoptons deux stratégies. Nous encourageons les gens à venir retirer leur carte dans nos bureaux. Nous allons aussi à leur rencontre grâce à l’implantation de bureaux mobiles dans les espaces publics. En l'absence de cas de force majeure, et grâce à l’augmentation de notre personnel, nous avons amplement le temps pour atteindre la production souhaitée », a-t-il expliqué. 

En ce qui a trait au délai de livraison, Wandy Charles a fait savoir qu’à partir de la date d’enregistrement, la carte peut être livrée après 8 jours. « Toutefois, dans certains cas, on peut la livrer avant ce délai. Nous avons une équipe mobile qui livre la carte en 24 heures », soutient-il.

Wandy Charles a souligné que des raisons techniques peuvent expliquer que certains ne reçoivent pas leur carte. « Certains s’amusent à se faire enregistrer plusieurs fois. Quand ça arrive, la carte est automatiquement bloquée. L’ONI va chercher à savoir pourquoi la personne s’est enregistrée plusieurs fois. Ces cartes sont acheminées au service de vérification. Si, au cours de l’enregistrement, le technicien met des informations qui ne sont pas compatibles, la carte ne sera pas imprimée. Ceux qui n’ont pas encore reçu leur carte doivent s’adresser au service de doléances », a-t-il indiqué. 

Le décret du 18 juin prévoit 16 informations qui doivent figurer sur la nouvelle carte d’identification. En revanche, celle qui est délivrée en contient seulement 12. Questionné à cet effet, Wandy Charles a précisé que certaines informations peuvent être vues à l’œil nu alors que d’autres sont intégrées dans une puce électronique non visible sur la carte. 

Wandy Charles a établi la différence entre l’ancienne carte et la nouvelle qui est produite par Dermalog. « D’abord, sur le plan physique, l’ancienne carte était en teslin et donc facilement dégradable. La nouvelle carte est en polycarbonate. Elle est imprimée avec un laser. De plus, contrairement à l’ancienne, la nouvelle carte est biométrique. Cela dit, elle retient des informations telles que l’empreinte, l’iris, la reconnaissance faciale, entre autres. Elle est dotée d’une puce intelligente intégrée qui conserve des informations détectables seulement par l’ONI. On a intégré beaucoup de mesures de sécurité pour éviter toute contrefaçon », a-t-il expliqué. 

Quid de la base de données de l’ancienne carte ?

Wandy Charles a indiqué que la base de données de l’ancienne carte est verrouillée et gardée en sécurité. Cette base de données, soutient-il, peut être utilisée par l’Etat ou l’ONI au besoin.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".