Le gouvernement menace, le dollar se renforce

Publié le 2020-06-26 | Le Nouvelliste

Une nouvelle fois, le gouvernement haïtien a haussé le ton, menacé et même agi pour tenter d’influencer, de manière non économique, le cours du taux de change en Haïti.

Cela a commencé le lundi 22 juin quand le président Jovenel Moïse a dénoncé devant l’opinion nationale les revenus élevés des banques commerciales qui gagnent des millions sur les opérations de change alors qu’elles ne sont pas des maisons de change.

Le dernier jour ouvrable avant la déclaration du président, c’est la Banque de la République d’Haïti (BRH) qui avait sorti une circulaire pour interdire aux maisons de transfert de remettre des sommes en dollars en liquide aux bénéficiaires des virements sans contrepartie de la diaspora. Ces transferts portent à bout de bras l’économie haïtienne et alimentent le marché informel des changes.

Plusieurs observateurs avaient relevé de la contradiction entre les propos du président qui clouait les banques au pilori pour leurs gains sur le change et la circulaire 114-1 de la BRH qui renforçait ces mêmes institutions en leur offrant d’un trait de plume une montagne de dollars soustraite au marché libre.

On n’était pas à un cafouillage près au plus haut niveau de l’État.

Le mardi 23 juin, le premier ministre est monté au créneau vers deux heures de l’après-midi pour, d’une part, soutenir la circulaire de la BRH et, d’autre part, conforter les accusations du président Moïse en ce qui concerne les banques. 

Impérial, le premier ministre Joseph Jouthe annonçait sur Twitter qu’à partir du mercredi 24 juin, la BRH allait fixer le taux de change. Même s’il se ravisa très vite pour préciser que la banque des banques n’allait que publier chaque matin le taux de référence, la moyenne des taux appliqués par les banques ; le mal était fait. 

Ceux qui avaient des dollars comprirent qu’il fallait les garder loin des projets du gouvernement.

Mais la grande déconvenue était déjà en place. Alors que le premier ministre exposait ses vues sur le change et appuyait l’application de la circulaire 114-1, la Banque de la République d’Haïti écrivait aux banques et maisons de transfert pour leur annoncer que sa circulaire 114-1 était mise au réfrigérateur. La BRH espère pouvoir la mettre en application en août prochain, apprenait-on du même coup.

Comme si cela ne suffisait pas, depuis la prise de position du premier ministre, les observateurs observent que la BRH n’a toujours pas publié son taux de référence à 8h du matin... chaque matin, comme souhaité par le PM Jouthe.

Dans les faits, le décalage suprême entre les vœux-ordres des autorités politiques et la réalité du marché des changes sont inscrits dans les statistiques.

Lundi 22 juin 2020, le taux de référence calculé par la BRH évaluait un dollar à 113,1425 gourdes ; cinq jours après les passes d’armes, il a fini la semaine à 113,2214 gourdes. 

Le dollar a pris de la valeur. La gourde a continué de perdre du poil de la bête.

Quand on sait que le taux de référence est une simple indication de tendance et que le dollar pour les montants importants s’échange jusqu’à 120 gourdes pour un billet vert, on comprendra le décrochage entre paroles politiques et réalités économiques en Haïti.

Cette dernière semaine de juin 2020, les banques commerciales ont été mises à l’index comme jamais par les autorités politiques. Elles ont une image et des procédés qui méritent rectification, cela est indéniable. La banque centrale doit mieux contrôler les institutions qu’elle régule. Les besoins de la population doivent être plus au centre des pratiques de tout le secteur bancaire et financier. Cela dit, les politiques doivent comprendre qu’il est difficile de masquer leur mauvais comportement par des décisions maladroites et autoritaires.

Pour le dollar comme pour les mangues, ne fixent les prix que ceux qui ont des stocks et ceux qui veulent acheter. 

Personne d’autre.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".