Après le secteur électrique, Jovenel Moïse passe à l’attaque contre les pétroliers et les banquiers

Publié le 2020-06-22 | Le Nouvelliste

Pour sa première conférence de presse depuis le mois d’octobre 2019, le président Jovenel Moïse a fait un point de presse ce 22 juin – seules deux questions de journalistes ont été acceptées - pour avoir le temps nécessaire de dérouler un argumentaire chiffré sur les dérives des compagnies qui importent et vendent les produits pétroliers en Haïti.

Selon les explications du président et de son ministre de l’Économie et des Finances, les compagnies qui importent les produits pétroliers en Haïti auraient perçu indûment 1.7 milliard de dollars en 10 ans. Ou l’État aurait perdu 1.7 milliard de dollars en faisant affaire avec elles.

Le président a demandé d’instruire l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), l’Unité centrale de renseignements financiers (UCREF) et l’Inspection générale des finances (IGF), les principaux organes de la lutte contre la corruption en Haïti, de diligenter une enquête contre les entreprises impliquées dans ce qui serait une captation de taxes et de subventions publiques grâce à l’utilisation d’un indice pétrolier trompeur depuis des années. 

Le président a demandé la totale : audit légal, financier et de conformité sur tous les appels d'offres passés  entre l'État haïtien et les compagnies privées de 2010 à 2020. Du temps de PetroCaribe, durant le règne du BMPAD et après.

Au cours de sa conférence de presse, en plus du secteur pétrolier dont il a détaillé les marges et tromperies présumées, le président Moïse s’est aussi pris avec des mots très durs aux banquiers, ses amis, qui réaliseraient des gains sur le change alors que les banques ne sont pas des maisons de change.

Cette sortie présidentielle ressemble comme deux gouttes d’eau à celle faite il y a quelques mois contre les entreprises qui vendaient du courant électrique à l’État haïtien, accusées de surfacturation et qui ont été, pour la grande majorité, sorties du marché sans ménagement. 

Les menaces d’enquêtes et les poursuites judiciaires promises n’ont pas eu de suite jusqu’à présent contre les électriciens. Le même scénario va-t-il se mettre en place pour les pétroliers et pour les banquiers ? se demandent les observateurs. 

La population et les consommateurs ont simplement pris note pour l’instant que le courant électrique est indisponible, les prix des produits pétroliers n’ont pas changé et le dollar se fait toujours très rare en dépit des dernières mesures annoncées par la Banque de la République d’Haïti.

Depuis quelques mois, le président Moïse menace, passe à l’attaque, gagne. Mais le sort des Haïtiens et des Haïtiennes ne s’améliore pas.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".