Odieuse, tout simplement

1

Publié le 2020-06-22 | Le Nouvelliste

« Les gains durement acquis en matière de développement et de sécurité au cours des quinze dernières années »… « il devient de plus en plus évident qu’une réforme de la Constitution est nécessaire ». Ces propos suffisent. Ils sont odieux, tout simplement. De là à étendre le qualificatif au porteur, le glissement est tentant.

De quels gains parlez-vous au cours des quinze dernières années ? Même la bourgeoise haïtienne la plus arriérée, la plus aveugle et indifférente aux conditions d’existence de la majorité de la population ne dirait pas cela aujourd’hui. Elle mettrait au moins des nuances. Oui, madame, vos propos sont odieux envers les victimes des massacres, envers la population qui subit les effets de la prolifération des gangs depuis l’arrivée au pouvoir du PHTK. Ils sont odieux envers la majorité de la population dont les conditions d’existence n’ont fait qu’empirer au cours, au moins, des sept dernières années.

D’aucuns vous accusent de racisme. L’êtes-vous intimement ou de manière délibérée ? Je l’ignore. Mais il est tentant de vous imaginer d’extrême-droite, et peut-être aimerait-on avoir votre point de vue sur les manifestations dénonçant le racisme institutionnalisé dans votre pays. Car il y aurait une contradiction digne de la schizophrénie si vous compreniez les manifestations aux USA, à Hong Kong, au Liban, sans comprendre celles qui ont lieu en Haïti. Il est vrai qu’à la National Defense University, institution politique où l’on développe des stratégies de communication et de guerre, vous avez peut-être appris que si cela va dans le sens de ce que veulent les Etats-Unis, c’est bien, sinon c’est mauvais. Peut-être comptez-vous au nombre de ceux pour lesquels à Hong Kong on milite pour la démocratie alors qu’ici il n’y a que des N… qui ne comprennent rien.

Ils ne comprennent rien. Ils ne savent même pas qu’il leur faut une réforme constitutionnelle. Et vous arrivez (vous avez une certaine habitude des N…, vous avez servi (qui ?) en Angola, en Afrique du Sud) et vous allez prendre sur vous de leur indiquer le chemin en accompagnant non pas le peuple, mais un pouvoir décrié, corrompu, qui ne rend compte ni de dollars envolés ni des cadavres dont le sang ne cesse de couler dans les quartiers populaires en particulier.

Dites-nous, ou dites à l’institution qui vous paye, quid de la corruption, de l’implication de membres du pouvoir dans le banditisme. Ou dites-nous simplement pourquoi vous êtes payée d’un salaire et d’avantages qui vous assureront une bonne retraite. Il y en a eu des comme vous dans le passé. Les plus intelligents faisaient semblant de la jouer neutre. Mais vous –est-ce un instant sincère de vos convictions politiques ? Un mépris naturel du populaire ?- vous faites pire. Certains touchaient leur salaire et se contentaient du silence ou de l’indifférence. Mais à vous cela ne suffit pas. Il vous faut faire du zèle.

Votre récente intervention aux Nations unies est mensongère. « Les gains en matière de sécurité », votre résidence surprotégée est peut-être le seul lieu qui en bénéficie. « Les gains en matière de développement ». C’est parce qu’ils ont du travail et bénéficient des services auxquels ils on droit que les gens sont dans la rue depuis des années. Elle est insultante pour le peuple haïtien. Doublement. Elle l’est pour les morts victimes de l’insécurité qui n’a fait que grandir sous le régime PHTK. C’est comme si vous étiez allée dire à vos employeurs que leurs vies ne comptaient pas. Elle l’est aussi, et ce n’est pas moins grave, pour les acteurs de l’histoire de ce pays, pour toutes celles et ceux qui ont produit une pensée sociale (économique, politique et culturelle), pour les simples gens qui descendent dans les rues pour exercer leurs droits politiques. De manière arrogante, méprisante, vous réduisez tout ça à un réflexe de zizanie. Je comprends l’inquiétude de ceux qui vous soupçonnent de racisme. Auriez-vous eu pareille réponse à des années de production intellectuelle d’un pays sur lui-même, à la forme concrète que prend la lutte menée par un peuple pour la conquête et la défense de ses droits politiques, auriez-vous joué la marraine supersavante si Haïti était un pays de « Blancs » ?

Il est permis d’en douter.

Ce sont les gens comme vous qui amènent ce pays à penser que « l’international » ne lui veut que du mal. Si vous persistez dans cette erreur, quand les gens se mettront à crier « À bas l’ONU », il serait légitime que vos chefs opèrent une retenue sur votre salaire. Pour l’instant, vous ne servez ni eux ni nous mais encouragez une dérive autoritaire. Merci pour les prochains massacres, les prochaines gabegies…

Odieuse, tout simplement.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".