Le ministre de la Justice ordonne son arrestation, Jimmy Chérisier alias Barbecue, lance le G9 et alliés 

Publié le 2020-06-12 | Le Nouvelliste

D’aucuns croiraient au lancement d’un nouveau parti politique. Au bas de Delmas ce mercredi, Jimmy Chérisier alias Barbecue, change de costume. L’ancien policier, reconverti en chef de gang, abandonne momentanément ses treillis pour un tailleur bleu ciel, une chemise blanche et une cravate à rayures rouges. Aucune présence des fusils automatiques qu’il avait l’habitude d’exhiber lors de précédentes prises de paroles. Assis sur un sofa, bicolore en arrière-plan, l’enfant de Delmas annonce au public la formation d’une structure dénommée « G9 an fanmiy et alliés ». M. Chérisier énumère certains membres et alliés de cette nouvelle fédération. Il s’agit entre autres d’Iscar (Belekou), Krisla (Tibwa), Micanord (Wharf Jérémie), Kobe (Chancerelles), Makenson (Pont Rouge) Depòte, Sonson, Matyas, Djouma, Ezechiel, et Ti Junior. Tous leaders sociaux ou chefs de gangs.

Selon lui, le regroupement G9 et alliés est composé de « nationalistes » qui produisent des réflexions sur l’avenir du pays et des ghettos. « Nous ne sommes pas à la solde du pouvoir ou de l’opposition. Cette structure est le fruit d’une association de jeunes qui veulent en finir avec la criminalité dans les ghettos tels que le wharf Jérémie, la ruelle Deschamps, Chancerelles, Pont-Rouge, Fort Dimanche, rue Saint Martin, La Saline, Belekou, Simon Pelé, Ti Bwa [...] », a détaillé Jimmy Chérisier, se réjouissant que grâce à sa nouvelle structure la sécurité commence à revenir dans certains quartiers. 

Celui, qui est accusé notamment d’avoir pris part en 2018 au massacre de La Saline, a également fait savoir que la structure G9 se veut un instrument de revendications des quartiers populaires. « Les ghettos n’ont jamais bénéficié de rien. Nous n’avons ni écoles professionnelles, ni hôpitaux de qualité, nous sommes délaissés », dénonce-t-il, annonçant avoir déjà initié des consultations avec plusieurs ghettos dans le pays. « Tout est une question de temps et de confiance. Nous sommes en train de travailler pour obtenir une alliance afin de faire taire les armes dans ces quartiers. Personne ne pourra changer tout seul la situation dans ces zones. Il faut l’union de tous les leaders. Nous allons travailler pour étendre notre mouvement sur le plan national et peut être international ». 

Alors qu’il est toujours associé au pouvoir de Jovenel Moïse, Jimmy Chérisier clame son indépendance du PHTK. Il dénonce par la même occasion les hommes politiques qui ont recours aux jeunes des quartiers populaires pour accéder au pouvoir. « Ils distribuent des armes dans les ghettos. Lors des élections, ce système nous qualifie de militants, ensuite il nous qualifie de bandits. Que nous soyons bandits ou militants, nous avons décidé de nous mettre ensemble. Plus jamais, on ne pourra exploiter les ghettos. », déclare-t-il.

Pour ou contre le départ de Jovenel Moïse? Les intérêts passent avant tout 

Plus loin, Jimmy Chérisier a laissé entendre qu’il peut rejoindre un mouvement pour renverser Jovenel Moïse. Cependant, il reconnait que tout dépendra des retombées pour les ghettos. « La bataille pour obtenir le départ de Jovenel Moïse ou son maintien passe d’abord par les ghettos. Cela va dépendre de l’intérêt que nous, au niveau des ghettos, avons dans x ou y bataille », a-t-il soutenu.

Jimmy Chérisier alias Barbecue a fait ces déclarations mercredi, le jour où le ministre de la Justice Lucmane Delile a exigé son arrestation. « Nous demandons à la police nationale d’interpeller Jimmy Cerisier, alias Barbecue, qui se promène, s’adonne à des chantages, alors qu’il a un mandat contre lui. Quel que soit l’endroit où il se cache, il doit être arrêté par la police et conduit devant la justice. C’en est trop », avait déclaré Lucmane Délile. 

Intervenant sur Magik9 jeudi, Pierre Espérance a indiqué que les déclarations du ministre de la Justice est destinée à la consommation internationale et pour amuser la galerie. Il a expliqué que cette prise de parole survient après la correspondance de la congresswoman Maxime Waters à Michele J. Sison, ambassadeur des Etats-Unis en Haïti. La parlementaire avait souligné à la diplomate que sa correspondance survenait en réponse à des « rapports » indiquant que le chef d’un escadron de la mort, Jimmy Cherizier alias Barbecue, a perpétré des attaques violentes contre des habitants de quartiers pauvres de Port-au-Prince avec le support de la PNH. 

« Maxime Waters est très influente au Congrès américain. Elle fait partie de la commission du budget. La PNH, comme plusieurs institutions haïtiennes, bénéficie de l’aide financière des Etats-Unis. Dans sa lettre, elle avait demandé à l’ambassadeur de veiller à ce que les auteurs de crimes et massacres en Haïti ne profitent de l’argent du contribuable américain. Le gouvernement a décidé de ne plus fournir des supports financiers, des séances de formation et des équipements aux unités UDMO et BOID en raison de leurs connivences avec Jimmy Chérisier. La lettre de Waters accentue la pression sur le pouvoir. C’est ce qui explique cette déclaration du ministre de la Justice», a analysé le militant des droits humains. 

En plus d’être protégé par les agents du BOID, Pierre Espérance révèle que Jimmy Chérisier bénéficie également de la protection des agents de l’Unité de sécurité du palais national (USGPN). « C’est un bandit qui travaille pour le pouvoir », a-t-il dénoncé.

La paix n’a pas de prix, selon un membre de la CNDDR

Interrogé par Magik9 sur l’annonce de la création de G9 et alliés par Jimmy Chérisier, Jean Rebel Dorcéna, membre de la CNDDR, a salué l’initiative tout en se montrant prudent. « La paix n’a pas de prix. Si la création de G9 est allié c’est une initiative pour ramener la paix c’est une bonne chose », a fait savoir Jean Rebel Dorcéna, qui a reconnu avoir bénéficié du support de Barbecue pour ramener la paix à Croix-des-Bossales. « C’est à partir de cette paix que Kris La, Barbecue, Iscard, Ti Junior ont décidé de faire taire les armes, de changer de stratégie, de se mettre ensemble pour promouvoir les revendications des quartiers populaires. Ils avaient également Micanord le chef du wharf Jérémie. Ils m’ont mis au courant de chacune des initiatives. Je suis resté à l’écart parce que cela ne fait pas partie de ma mission », a-t-il révélé. 

Jean Rebel Dorcéna, dans la foulée, a indiqué que la vraie paix doit être scellée par la CNDDR. « Il nous définir les règlements. Nous devons aussi récupérer les armes et insérer ces jeunes dans des centres de formation professionnels », a-t-il fait savoir, invitant le gouvernement à profiter de la situation pour rétablir l’autorité de l’Etat et entreprendre de véritables projets sociaux dans ces quartiers.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".