Commémoration du Bicolore

Jovenel Moïse annonce l’organisation prochaine des élections…

C'est au Palais national le 18 mai 2020 que le président de la République a commémoré les 217 ans du drapeau national. Dans une adresse à la nation, Jovenel Moïse a appellé encore une fois à l’unité, s’en est pris aux «bénéficiaires» du système, a étalé les efforts de son administration pour lutter contre la propagation de la Covid-19. Le chef de l'État en a profité pour, au détour d'une phrase,` annoncer l’organisation des élections. Il a en outre demandé à ses opposants d’aller aux élections pour prendre le pouvoir…

Publié le 2020-05-19 | Le Nouvelliste

Alors que le coronavirus se propage dans le pays, au moment où l’opposition annonce la reprise des mouvements de protestation, Jovenel Moïse dit mettre le cap sur les prochaines élections. A ses détracteurs, le président leur demande d’aller aux élections pour prendre le pouvoir. M. Moïse a fait savoir que son cabinet a déjà écrit depuis plusieurs jours au Conseil électoral provisoire en ce sens. Le chef de l’État n’a pas fourni de précisions sur la nature de la correspondance ni s’il s’agissait de demander au CEP de lancer les préparatifs pour l’organisation des élections législatives, municipales et présidentielle. « Aprè 3 zan, 3 mwa, 11 jou, mwen aprann, mwen konprann, mwen grandi… », a-t-il fait savoir dans son adresse à la nation à l’occasion de la commémoration des 217 du drapeau.

Déjà, Jovenel Moïse exhorte la 51e législature à ne pas reproduire les erreurs de la 50e législature. En guise de rappel, le numéro un de la nation avait le contrôle de la majorité dans les deux chambres du Parlement pendant la 50e législature. 

La propagation de la Covid-19 dans le pays a obligé le président de la République à commémorer les 217 ans du bicolore national au Palais national. Une occasion pour Jovenel Moïse de régler son compte avec ses opposants. Encore une fois, le chef de l’État s’en est pris au système qui, selon lui, fait obstacle au développement du pays. Il a appelé à l’unité pour faire face à ce système.

Le président, qui a rappelé que le bicolore est un symbole de fierté, d’unité, de souveraineté et d’autonomie du pays, en a profité pour appeler à l’unité pour sortir le pays de la situation de chaos où il est plongé actuellement. Tandis que dans son discours Jovenel Moïse prêche l’unité, il a profité pour s’en prendre vigoureusement à un groupe qui, selon lui, caractérise le système.

« Qui est le vrai ennemi de la population ? Qu’est-ce qui explique qu’après 2016 ans d’indépendance le courant électrique constitue encore un luxe pour le pays ? » La réponse à ces questions, selon le chef de l’Etat, réside encore et toujours dans le système dirigé par un petit groupe qui accapare les richesses du pays au détriment de la majorité.

Selon Jovenel Moïse, c’est aussi le système qui divise le pays afin de perpétuer le contrôle, remporter les contrats publics…, a-t-il dénoncé.  

Après avoir énuméré plusieurs projets déjà réalisés et d’autres en perspective, Jovenel Moïse a déclaré à la population que ce n’est pas lui l’ennemi, mais le petit groupe qui contrôle le système et qui, a-t-il rappelé, maintient le pays dans la misère.

Ce petit groupe a empêché le vote des 150 millions d’accord-prêt entre Haïti et Taïwan pour renforcer le réseau électrique du pays, a encore dénoncé le président. « Ce petit groupe est très cynique, et se fait passer pour des défenseurs de la population alors qu’il pille le pays », a fulminé Jovenel Moïse.

« L’État doit cesser d’être un État prédateur pour devenir un État serviteur », a-t-il souligné encore une fois. Selon Jovenel Moïse, c’est cette déclaration qui le fait passer pour ennemi de la population. Les vrais ennemis du pays, selon le président, ce sont les mains invisibles qui créent l’instabilité et qui empêchent le développement du pays, le petit groupe qui contrôle tout.

Alors qu’il est pratiquement à la fin de son mandat, Jovenel Moïse veut rassurer la population qu’il ne trahit pas son origine et les promesses qu’il avait faites lors de sa campagne électorale.

« Pèp la ouvè je w, kale je w, pran san ou pou w gade kote w prale, pa tonbe nan tou… », a-t-il lancé. Pour le chef de l’Etat, il ne faut pas changer le système, mais il faut le démanteler. « Moun ka foure men yo nan kès Leta pou anrichi tèt yo, m ap pran l nan men yo», a-t-il menacé.

Dans son adresse à la nation ce 18 mai, le président de la République en a profité pour étaler les efforts de son administration pour faire face à la Covid-19 comme l’achat des équipements et matériel médicaux, les 4.5 milliards de gourdes pour 1.5 million de familles. M. Moïse a appelé la population à rester chez elle et à respecter les mesures barrières pour ne pas être infectée.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".