Le ministère des Travaux publics fait face à un manque de moyens, se plaint le ministre Joacéus Nader

Publié le 2020-05-06 | lenouvelliste.com

Plusieurs axes routiers de la capitale se sont réveillés sous des tonnes d’alluvions lundi suite à des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région métropolitaine dimanche soir. À l’avenue Martin Luther King Jr, entre la Natcom et la librairie La Pléiade, la circulation automobile était pratiquement impossible. « Toute ma vie, c’est la première fois que je vois cette zone inondée à ce point », a lâché un riverain.  Des techniciens du ministère des Travaux publics, Transports et Communications étaient à pied d’œuvre très tôt lundi à Canapé-Vert. « Nous nous rendrons ensuite à Bourdon où il y a eu un éboulement ainsi que dans d’autres zones », déclarait le ministre des Travaux publics Joacéus Naderdans une interview sur Magik 9. Le ministère fait face à un problème de matériel.

« J’ai trouvé un seul loader au ministère. Je suis en train de faire une diligence afin d’en avoir d’autres »,  informe le ministre, déplorant que deux loaders ont été incendiés sans fournir trop de détails. Joacéus Nader a informé que deux autres loaders sont en réparation à Haytrack. « On essaie de tout faire pour les récupérer », a signalé le ministre.  Selon l’ancien coordonnateur du Service d’entretien des équipements urbains et ruraux (SEEUR), ce n’est pas la volonté ni la force qui lui manquent. «  Mais nous n’avons pas les moyens », dit-il. M. Nader explique qu’il devrait y avoir rien qu’à Port-au-Prince au moins dix loaders et quinze excavatrices loaders.

Le président de la République Jovenel Moïse avait autorisé l’acquisition de plusieurs tracteurs dans le cadre de la Caravane du changement. « Ces tracteurs sont là. Ils ont été distribués dans plusieurs départements du pays », a fait savoir le ministre des Travaux publics, qui souligne qu’il n’est pas recommandé  de déplacer ce type de matériels d’un département à un autre.  «  Il n’est pas recommandé de déplacer ce matériel sur plus d’un kilomètre. Cela peut provoquer des accidents graves », a  déclaré  le ministre.  Chaque zone devrait avoir son propre matériel, selon Joacéus Nader.

Le ministre annonce qu’il va trouver un arrangement avec les responsables des entreprises qui réparent certains équipements pour le compte de l’Etat haïtien afin qu’ils puissent les livrer à crédit.     

Danio Darius
Auteur


Réagir à cet article