Santé publique

Covid-19 : « Le pire est devant nous », affirme le Premier ministre Jouthe

Publié le 2020-04-20 | lenouvelliste.com

Peu à peu, le coronavirus gagne du terrain en Haïti. Le virus est déjà présent dans sept des dix départements du pays. Un mois après la découverte des premiers cas de la maladie dans le pays qui a déjà causé la mort de trois personnes, le Premier ministre estime que le pire est devant nous. Joseph Jouthe annonce que le pays va continuer à se préparer…

Dans la plupart des zones de l’aire métropolitaine et dans les villes de province, la population continue de mener son train de vie comme si elle n’avait jamais entendu parler du Covid-19. Un mois après l’apparition du virus qui a infecté officiellement 57 personnes et provoqué trois décès, rien n’a pratiquement changé dans le quotidien de nos compatriotes. Le Premier ministre estime que le pays doit se préparer au pire.

« Je préfère dire que le pire est devant nous dans le cadre du Covid-19. Bien entendu, il y a beaucoup de facteurs qui sont en faveur d’Haïti, je me garde de les citer. Nous maintenons les préventions et nous nous préparons… », a déclaré le Joseph Jouthe dans une interview accordée au Nouvelliste. « Nous allons maintenir toutes les restrictions sur les vols aériens, mais aussi nous allons continuer à nettoyer, à asperger partout… », a annoncé le Premier ministre.

Le chef du gouvernement a dit disposer actuellement d’environ cinq millions de masques fabriqués en Haïti. « J’ai pris des dispositions pour distribuer 400 000 masques dans l’aire métropolitaine en privilégiant les marchés publics… », a indiqué Joseph Jouthe, soulignant que les mairies, les CASEC, les ASEC et les délégués de ville sont impliqués dans cette distribution. Au total 20 millions de masques seront distribués à travers le pays, a-t-il annoncé.

Le gouvernement avait annoncé à la fin du mois de mars dernier la distribution de 4 milliards de gourdes sous la forme de transfert d’argent via le service MonCash à 1.5 million de familles. Trois semaines après cette promesse, aucun fonds n’a été transféré à la Digicel et la population reste toujours en attente. « Il était question d’utiliser une base de données dont dispose le FAES », a fait savoir Joseph Jouthe, précisant que le président et lui ne soutiennent pas l'idée d’utiliser les données de  FAES. « On est en train de faire un autre recensement pour monter une base de données plus ou moins fiable… »,  a fait savoir le Premier ministre, qui n’a avancé aucune date pour la distribution de cette aide financière qui devait à l’origine inciter les gens les plus vulnérables à rester chez eux afin de limiter la propagation du coronavirus.

Selon une source qui participe à la distribution de cette aide financière, des listes préliminaires sont en validation. « Le contrat liant l’État à la Digicel a été partagé avec l’équipe du gouvernement. Aucun montant n'a été transféré ni vers la Digicel ni vers les citoyens jusqu'à présent », a souligné notre contact.

S’agissant de la distribution d’aide alimentaire à un million de familles, Joseph Jouthe a déclaré au Nouvelliste : « Les structures étaient un peu désorganisées, nous allons les réorganiser et améliorer leur performance… »



Réagir à cet article