Jouthe tire dans toutes les directions

Le premier ministre corrige une annonce du président Jovenel Moïse, rouvre les factories, minimise les projections sur l’impact du Covid-19, donne un brevet de dialogue aux gangs, renvoie le ministère de la Santé publique faire ses devoirs...Joseph Jouthe, en conférence de presse, a tiré dans toutes les directions mercredi. Florilège.

Publié le 2020-04-15 | Le Nouvelliste

Le grand oral du Premier ministre Joseph Jouthe au Centre d'informations permanentes sur le coronavirus, mercredi 15 avril, fera date. Il a d’abord reporté sine die la distribution massive de masques annoncée par le président Jovenel Moïse lundi, lors d’une adresse la nation. Le Premier ministre Joseph Jouthe a avoué être encore loin de recevoir les 10 millions de masques annoncés. Il a fait l’économie de détails sur le processus d’achat. Pour le moment, le chef du gouvernement a indiqué disposer de 300 et 400 mille masques. Pas plus. Pour le moment tout au moins.

 Le chef de la Primature, qui a ordonné l’ouverture de toutes les usines de la sous-traitance la semaine prochaine, s’est fendu d’une injonction. Tous les Haïtiens doivent porter des masques avant toute exportation de cet article de protection médicale.

Le Premier ministre Joseph Jouthe a dû aussi trouver des explications au non-acheminement des 18 millions de dollars américains de matériel et d’équipements médicaux commandés en Chine.

La date du 10 avril, précédemment annoncé par le chef du gouvernement, n’est pas respectée. La recherche d’un avion, d’un bon prix pour le transport et d’un intinéraire sécurisé pour s’assurer que les équipements ne soient pas détournés sont la cause de ce contretemps, de ce couac dans lutte contre le Covid-19 pour laquelle chaque jour compte, chaque jour a son pesant de vie à sauver ou de vies à perdre.

Le Premier ministre, en retard sur le chronogramme, sur son plan de bataille, a sorti la carte de la providence. «Jusqu’ici, l’Éternel nous a secouru», a balancé le chef du gouvernement d’un État laïque. Les scientifiques avaient émis beaucoup de pronostics. Certains ont parlé de 300 morts en une semaine, certains ont parlé d’1 million de morts, d’autres ont parlé de 3 millions, a soutenu le Premier ministre Joseph Jouthe.

Le Premier ministre a distribué des satisfecit au MSPP, au point de sortir le cigare de la victoire. Pour certains, il a laissé l’impression que le pire passé, que le pic du Covid-19 est derrière nous. Il a cependant souligné que les chrétiens ne doivent pas tenter Dieu. Covid-19, c’est Satan. Si vous contractez la maladie, elle vous tuera, a affirmé Joseph Jouthe, sans les nuances, les pourcentages de patients moins à risque, ceux à risque à cause des facteurs comme l’âge, l’état de santé et la préexistence de comorbidité. Le Premier ministre s’est donné à coeur joie, en sortant des proverbes en rapport avec Dieu et Satan.

Si le Premier ministre Joseph Jouthe a salué le travail du MSSP sous la houlette du Dr Gréta Roy Clément, il a cependant annoncé la publication du protocole de prise en charge de personnes décédées des complications provoquées par le Covid-19 après une discussion avec un expert sur la durée de vie de microbes et virus au sein de la dépouille, du cadavre.

«Le protocole pour gérer les personnes décédées du Covid-19 sera rendu public aujourd’hui (mercredi). Le spécialiste consulté hier nous a dit que ces corps doivent être placés dans des sacs mortuaires, qu’il nous faut avoir de la chaux vive pour protéger le sol, pour que ces cadavres n’infectent pas les eaux souterraines, la nappe phréatique», a assuré Joseph Jouthe.

La ministre de la Santé publique et de la Population, le Dr Gréta Roy Clément, dans un avis aux responsables d’entreprises funéraires en date du 2 avril 2020, a indiqué qu'à ce jour, «il n’existe aucune preuve d’individus ayant été infectés par l’exposition aux cadavres de personnes décédées du Covid-19». Selon cet avis, «l’élimination rapide d’un mort de covid-19 n’est pas necessaire». En ce qui a trait aux ''procedures'', préparation et emballage du cadavre pour le transfert à la morgue, il est indiqué, «qu’il n’est pas nécessaire de désinfecter le corps avant son transfert dans la zone mortuaire» ; que «les sacs mortuaires ne sont pas nécessaires bien qu’ils puissent être utilisés pour d’autres raisons (par exemple en cas de fuite excessive de fluide). Aucun équipement ou véhicule de transport spécialisé n’est obligatoire», selon cet avis qui permet aux entreprises funéraires de permettre à la famille de voir  le corps du défunt sans le touché. L’avis recommande le nettoyage des surfaces où les opérations mortuaires ont été effectuées parce que le virus peut y survivre 9 jours.

Sur la gestion des cadavres, il y a tout au moins des violons à accorder.

Le Premier ministre Joseph Jouthe, lors de cette conférence de presse, a tenu des éléments de langage différents de son ministre de la Justice, Me Lucmane Délille qui a qualifié les bandits de Village-de-Dieu, d'auteurs d’un carnage à la grand-rue le dimanche de Pâques (6 morts et plus de 30  blessés), de cafards, de terroristes que la police doit stopper.

Le Premier ministre Joseph Jouthe, chef du CSPN, a annoncé son scoop, ses conversations téléphoniques fréquentes avec tous les bandits et les chefs de gang dénommés Izo, 5 Secondes de Village-de-Dieu, indexés dans un autre carnage à Cité Plus, lundi après-midi selon des sources policières, judiciaires et des témoins sur place qui évoquent «beaucoup de morts». «Tous les bandits dans le pays m’ont appelé depuis que je suis Premier ministre. Je leur ai parlé. Je ne suis pas de connivence avec eux. Mais en tant que père de famille, en tant que Premier ministre d’un président qui  n’a rien à voir avec la violence, je ne peux perdre une seule vie dans le pays. Qu’il soit un bandit, qu’il soit un citoyen paisible. Je parle à tout le monde», a longuement fait savoir le Premier ministre.

«Je suis le PM de tout le monde. Izo, 5 Secondes, nous nous parlerons ce soir. Je vous ai déjà mis en contact avec le CNDDR pour remettre les armes. C’est à ce moment que je vais enlever les séparateurs qui vous donnent, selon ce que vous m’avez dit, beaucoup de problèmes», a poursuivi Joseph Jouthe qui menace d'ériger un mur pour contenir les bandits s’ils ne remettent pas leurs armes et se trouver un travail. «Quand vous nuisez à une société, on vous met en quarantaine», a prévenu du même souffle le chef du gouvernement dont la communication, pour le moins tortueuse, comporte des éléments de langage, des hiérarchisations, des référents qui laissent la place à des équivoques. Joseph Jouthe, en chef d’orchestre, a des partitions à ajuster dans ce grand oral pour qu’il ne soit pas un Jouthe show. Sans plus…

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".