Réouverture des usines, nouvelle bataille et de belles perpectives…

Publié le 2020-04-15 | Le Nouvelliste

Le Premier ministre Joseph Jouthe a annoncé, mercredi 15 avril, la réouverture de toutes les usines de la sous-traitance textile d’ici la semaine prochaine. Joseph Jouthe, dans des précendentes communications sur les usines, avait toujours mis en avant l’obligation de respecter les normes de protection sanitaire pour les ouvriers et ouvrières.

Cependant, quelques heures avant la conférence de presse du chef du gouvernement, des images reçues de plusieurs syndicalistes, dont Pierre Télémaque, montrent des ouvriers et des ouvrières en rangs serrés et des attroupements à l’entrée de l’usine Cleveland du groupe Apaid.

Le syndicaliste Dominique St-Eloi du CNOAH, interrogé par le journal en milieu de journée, a chargé les patrons. La distance entre les ouvriers n’est pas respectée à l’entrée des usines. Les ouvriers sont entassés comme des cabris à l’intérieur des usines, a-t-il dit. «Nous du CNOAH, de Batay ouvriye, de CTSP, de CTH, avons dénoncé l’usine Cleveland, 11-17 à la Sonapi, MGA, MBI et Codevi qui entassent les ouvriers», a fulminé Dominique St-Eloi.

L’industriel Clifford Apaid, du groupe Apaid, propriétaire de Cleveland, a pris le contre-pied des affirmations de Dominique St Eloi. «Les mesures d’hygiène et de protection sont respectées. La distance physique est assurée ainsi que le port du masque au sein de l’usine. En plus du lavage des mains, des dispositions ont été prises pour décontaminer les chaussures des ouvriers», a détaillé Clifford Apaid, soulignant que le ministère des Affaires sociales a effectué une inspection de l’usine lundi, et certains responsables syndicaux, dont Paul Loulou Chéry, ont visité ses installations.

Il y a des séparations au niveau des modules pour assurer la distance entre les ouvriers, a poursuivi M. Apaid, qui a vu les photos montrant les ouvriers à l’entrée de l’usine Cleveland qui ont circulé sur les réseaux sociaux.

Pour lui, il va falloir renforcer la distance entre les ouvriers au moment d'entrer à l’usine. Clifford Apaid a cependant souligné la nécessité de renforcer la communication publique pour imprimer les bons comportements, le respect des gestes barrières par rapport au Covid-19.

Le président de l’Association des industries d’Haïti (ADIH), Georges Sassine, qui a salué la décision du Premier ministre Joseph Jouthe d’autoriser la réouverture de toutes les usines, a indiqué que le respect de la distance physique à l’entrée de l’usine dépend de ses responsables mais pas uniquement d'eux.

Le président de l’ADIH estime qu’il faut continuer à divulguer les informations sur les bons comportements par rapport au Covid-19. Il n’a pas écarté la possibilité pour que des usines travaillent à des horaires différents. “Oui, c’est envisagé. Cela dépend de l’usine et de sa configuration », a expliqué Georges Sassine, soulignant que durant la crise du Covid-19, les usines fonctionnent avec 60 % ou 70 % de leurs effectifs pour favoriser la distance physique.

Le président de l’ADIH n’est pas contre la décision du Premier ministre Jouthe de doter les Haïtiens de masques en priorité avant d’en exporter. Joseph Jouthe, lors de son intervention en direct au CIPC, a confié que l’Etat ne dispose pas encore des 20 millions des masques escomptés et qu’aucune usine ne sera autorisée à en exporter tant et aussi longtemps que chaque Haïtien ne disposera pas d’un masque pour se protéger contre le Covid-19.

Il n’y a pas encore de finalisation concernant l’achat de 20 millions de masques par le gouvernement, a informé le président de l’ADIH, Georges Sassine. Sur le don de 1 million de masques promis à l’Etat haïtien, Georges Sassine a fait savoir que 300 000 sont déjà confectionnés. D’ici mardi ou mercredi, le million sera confectionné, a-t-il assuré au Nouvelliste.

Actuellement, le souci du président de l’ADIH réside dans la disponibilité de matières premières. Le tissu utilisé pour confectionner ces masques appartenait à des compagnies étrangères, des donneurs d’ordre, a-t-il dit, révélant avoir porté le problème de disponibilité de matières premières dans des discussions, dont une recemment avec des représentants de l’ONU.

Pour Georges Sassine, la crise du Covid-19 offre une opportunité à Haïti. Au cours des 18 prochains mois, on va avoir une offre importante pour la manufacture d’équipements de protection sanitaire et médicale. « Nous avons les usines. Nous n’avons pas de matières premières ni de cash flow, il nous faudrait de 50 à 60 millions de dollars », a fait savoir le président de l’ADIH, estimant qu’avec de la vision et de bonnes décisions, les perspectives peuvent être intéressantes pour le secteur de la sous-traitance textile.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".