Frida Khalo : la souffrance dans la création

En ces temps de confinement où les activités culturelles ont été annulées ou reportées, la lecture devient un besoin urgent pour s’évader ou pour se retrouver plus sereinement. Alors que des musées du monde proposent de visiter en ligne l’œuvre pictural du peintre mexicain, Frida Khalo, une lecture critique de Gérard de Cortanze, s’impose à nous. Coïncidence ? Comme Frida Khalo, personnage atypique qui fait montre d’une force de caractère incroyable dans sa peine, « je ne crois pas au destin ».

Publié le 2020-03-25 | Le Nouvelliste

Tourmentée, trahie, blessée et rongée par la douleur tant physique que psychique, Frida Khalo a marqué l’Histoire de l’Art par ses œuvres poignantes et ses autoportraits.  Personnage énigmatique voué encore aujourd’hui à l’admiration, la peinture de l’artiste se nourrit de sa réalité plus ou moins dissimulée dans sa souffrance, son amour pour le célèbre peintre muraliste Diego Rivera et son courage à faire de son enfer un champ de travail fructueux.

Dans le livre « Frida Khalo, la beauté terrible », écrit par Gérard de Cortanze, un critique français, ce n’est ni un essai ni une biographie au sens classique du terme que l’auteur tente de dresser même si on reconnait chronologiquement la date des évènements marquants la vie de l’artiste. Pour reprendre Cortanze, « les méandres d’une œuvre et d’une vie, derrière la falsification où le créateur livre toujours son journal authentique », s’est offert à nous, pendant que des musées du monde exposent virtuellement et gratuitement 800 peintures, lettres, extraits de journaux intimes et photographies du peintre.

Née le 6 juillet 1907, Frida Khalo, de son nom complet Magdalena Carmen Frida Khalo, a connu une existence particulière qui invite à regarder sa création artistique dans et au-delà de la souffrance. Avec un passé qui hante souvent les tableaux du peintre, comme la toile, Ma naissance, peinte en 1932, Frida laisse entrevoir la solitude et la douleur qui l’accompagneront toute sa vie.

Décrite comme une enfant en manque d’affection, dans Le Livre des morts des anciens Egyptiens, cité par Gérard de Cortanze, Frida Khalo a cherché une explication à sa « malchance innée ». Pourquoi parler de « malchance innée » ?

Dans les nombreux évènements qui vont créer la personnalité à venir du peintre, sa naissance (l’épisode de la nourrice) et sa poliomyélite sont à l’origine de ce qu’elle est devenue, analyse Cortanze.  « Frida a été conçue peu de temps après la mort du seul fils de ses parents. Comme souvent en de telles circonstances, la mère, éplorée, est tombée enceinte avec l’espoir, consciente ou non, de remplacer l’enfant perdu par un autre, et si possible du même sexe (…) » Ici dans l’extrait de Cortanze, on reconnait dans la naissance de Frida Khalo ce sentiment d’être une enfant qui n’était pas totalement désirée et la part de souffrance que cela amène. Frida Khalo sera confiée à une nourrice qui est elle-même alcoolique et en devenant peintre, « c’est le premier évènement auquel elle fera allusion en deux fois », écrit le critique.

Si pour la poliomyélite vers l’âge de sept à huit ans Frida s’en remettra, malgré sa malingre à sa jambe droite, « à lire ses écrits et à observer attentivement ses tableaux, ses souvenirs d’enfance abondent au fait qu’elle était non désirée, aliénée, déformée, différente » écrit Gérard de Cortanze.

« Le destin est un animal étrange ». Le 17 septembre 1925, Frida, qui venait d’avoir dix-huit ans en juillet, a eu un accident qui allait complètement changer sa vie. La jeune Mexicaine voit l’autobus dans lequel elle a pris place percuté par un tramway. « La colonne vertébrale brisée, elle mettra deux ans pour remarcher. »

C’est à partir de ce terrible accident que Frida Khalo se mettra à peindre constamment. Clouée au lit, sa mère fait fabriquer « une sorte de chevalet doté d’un système qui va permettre à la convalescente de peindre allongée, et un miroir dans lequel elle va pouvoir se voir. »  Frida peindra toute sa vie sa douleur vive, son désespoir et son espoir à tour de rôle, sa détresse et sa grande solitude. L’artiste le confie dans ses écrits intimes : « Je n’ai jamais peint de rêves. J’ai peint ma propre réalité. » Et l’on comprendra mieux maintenant sa fameuse citation qui peut déboucher sur des angles différents de questionnement :« Pourquoi voudrais-je des pieds puisque j’ai des ailes pour voler ? »

A cette artiste peintre, décedée le 13 juillet 1954, qui continue de bouleverser le monde de l’art même dans les moments les plus sombres de l’histoire du monde, comme c’est le cas avec la pandémie du nouveau coronavirus, « la beauté terrible » renait encore sous nos yeux. C’est une autre façon de regarder la vie qui s’offre à nous ; une façon d’interroger l’art face à la souffrance humaine et aussi une façon de voir la création d’un quelconque paradis à partir de l’enfer quotidien et personnel.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".