Coronavirus et cafouillage

Publié le 2020-03-17 | Le Nouvelliste

En une semaine, Haïti, à travers le ministère de l’Intérieur, par la voix du premier ministre et par un mémorandum du ministre des Travaux publics, Transports et Communication, a émis des directives sur les voyages par avion et la frontière avec la République dominicaine.

Les trois prises de position ne sont pas dans la même ligne. Pas grave diriez-vous en ces temps de pandémie, parce que les informations changent à toute vitesse. C’est vrai.

Ce qui n’est pas de bon ton, c’est que les autorités se chevauchent sur leurs compétences, se piétinent les plates-bandes, se contredisent ou simplement ne disent pas tous la même chose.

Résultat : des lignes aériennes arrêtent leurs vols sur Haïti parce que le gouvernement réclame un document que personne ne délivre aux États-Unis : un certificat de bonne santé. D’autres continuent de voler depuis les mêmes destinations parce que l’État haïtien n’a pas notifié,  par lettre régulièrement adressée aux responsables, ses décisions.

Les discours ne sont pas suivis d’effet. De dénouements notifiés. L’État agit comme si la parole suffit.

Il faut dire que cela est devenu une habitude. Pour des décisions graves, les ministères et directions générales se contentent de faire circuler sur les réseaux sociaux leurs avis, communiqués et autres correspondances.

En passant, qu’en est-il des Haïtiens qui se retrouvent à l’extérieur et qui souhaitent regagner leur pays en ces temps d’un monde qui se barricade ? On les accepte ? On les assiste là où ils sont ? On leur dit de se débrouiller ?

Le cafouillage ne concerne pas seulement le secteur du transport aérien. Il est constaté sur d’autres points. Il n’y a pas encore une ligne de conduite claire. Des décisions linéaires pour protéger le pays et ses habitants du coronavirus. 

Le gouvernement est nouveau. Les ministres cherchent leur marque. Le chef de gouvernement est en apprentissage. L’État donne l’impression de vouloir tout faire tout seul pour gérer la crise du coronavirus. 

En ces temps du coronavirus, il serait bon que nos autorités descendent de leur tour d’ivoire. Des institutions privées sont en train de prendre des décisions de sauvegarde sans les attendre et cette dispersion des consignes n’est pas la meilleure chose à faire.

La République dominicaine, notre plus proche voisin, par la voix de son président Danilo Medina, a pris des décisions fortes et claires mardi soir. Elles vont avoir un impact sur Haïti qui partage la même île. Il va falloir que notre pays s’aligne pour que le coronavirus ne devienne pas endémique sur une partie de l’île alors que l’autre partie fait le nécessaire pour le contenir.

Le temps du cafouillage doit laisser la place aux mesures réfléchies en ces temps de coronavirus. 

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".