Le coronavirus, un grand examen national qu'il ne nous faut pas rater

Publié le 2020-03-16 | Le Nouvelliste

Dans un pays en proie à tous les problèmes imaginables, voilà que s’avance la menace d’une maladie inconnue et invisible : le coronavirus. Chaque pays se transforme en bocal. 

Le gouvernement Jouthe a pris les premières vraies mesures pour se colleter au risque d’épidémie.

Dimanche, le premier ministre a annoncé les premières restrictions sur les voyages. Haïti ne garde de relations aériennes qu’avec les États-Unis d’Amérique. La frontière avec la République dominicaine est fermée aux personnes, mais ouverte aux marchandises.

Lundi, c’est un centre de communication qui a été lancé au ministère de la Culture et de la Communication par le chef du gouvernement. Depuis, annonces et conférences se suivent dans ce cadre qui reprend un mécanisme déjà utilisé avec efficacité après le séisme de 2010 et la crise du choléra, la même année.

Pour le moment, ces deux pas vont dans le bon sens.

Les observateurs s’interrogent cependant sur les arrière-pensées qui ont guidé les décisions du gouvernement. Comment garder normales les relations de voyage avec les États-Unis et les interdire avec nos voisins cubains ou dominicains qui ont chez eux moins de cas de coronavirus que les Américains ?

Combien de jours pourra-t-on tenir quand on voit la rapidité avec laquelle le président Donald Trump s’ajuste ?

Que veut ou va faire le gouvernement avant le shutdown planétaire des échanges aériens ?

Pourquoi ne pas faire comme plusieurs autres pays et mettre Haïti en isolement pendant qu’il n’y a pas encore de cas connu sur le territoire ?

Pourquoi fermer les portes à deux pays frères, Cuba et la République dominicaine, qui pourraient nous aider si nous avons un gros coup dur avec le coronavirus ?

Sait-on que l’on ne pourra pas rouvrir les frontières à notre guise si demain les choses s’aggravent en Haïti…

Les observateurs ont été étonnés d’apprendre que le gouvernement, pour prendre ses décisions, a eu recours à un vote des ministres. On ignore pour l’instant qui sont les experts qui renseignent les plus hautes autorités et qui les guident dans leur prise de décision. Qui sont les experts en questions aéronautiques ou sanitaires qui ont suggéré l'exemption pour les États-Unis sur la base d'un test imaginaire que l'on passe avant d'embarquer pour Haïti aux USA ?

Existe-t-il un comité scientifique en Haïti qui émet des avis sur le coronavirus ?

Avec le coronavirus, le monde est devant de grandes inconnues et beaucoup d’inquiétudes. L’évolution de la maladie et l’expérience de plusieurs pays touchés donnent cependant des indications qu’Haïti a intérêt à suivre avec vigilance.

Au nom du principe de précaution, notre fameux “prekosyon pa kapon” et au courant de nos faiblesses sanitaires abyssales, Haïti se doit de faire mieux : il nous faut aller plus loin dans les mesures prises et dans la campagne de communication mise en place.

Personne ne pourra nous aider quand il y aura des malades partout autour de nous. Le coronavirus rend les pays égoïstes. Chacun pense d’abord à ses citoyens. Haïti doit bien évaluer sa situation et prendre les meilleures décisions. Il est encore temps.

Le constat avec la crise du coronavirus qui risque de durer encore plusieurs semaines – et les semaines les plus difficiles sont à venir-, nous montre que tous les pays mieux équipés et mieux informés que Haïti ferment leurs frontières et limitent les activités des citoyens. Tous les pays se préparent à des jours compliqués, il nous faut sortir du « Bondye bon » et penser au pire pour éviter la catastrophe.

Rapidement, gouvernement et société civile doivent élaborer un questionnaire précis et des réponses claires pour partager la connaissance des gestes simples qui sauvent. Et mettre le paquet pour les diffuser.

Pourquoi et comment se laver des mains ? Quelle est la bonne distance à tenir entre les personnes ? Quelle est la bonne manière d’éternuer et de tousser ? Pourquoi ne pas embrasser ni donner la main ? Pourquoi mieux vaut éviter les contacts avec les personnes et les objets le plus possible ? Quels sont les risques pour les personnes âgées et les gens malades ? Pourquoi prier et aller chez le houngan ne sauveront pas du coronavirus ? Que faire si on a la grippe ? La fièvre ? Des maux de tête ? Et surtout qu’est-ce que c’est que les difficultés respiratoires ?

Il nous faut inventer un protocole, un langage et des mécanismes pour parler à tous les Haïtiens, tâches que le gouvernement seul ne pourra pas réussir.

Il faut communiquer au maximum et mettre en perspective la quarantaine domiciliaire et le confinement général, si un jour ils s’avèrent nécessaires, ce, sur tout le territoire.

Le gouvernement Jouthe ne le sait pas encore, semble-t-il : préparer le pays et chaque Haïtien à survivre au coronavirus doit être sa principale priorité et une cause nationale.

La société civile et chaque acteur de la scène haïtienne doivent obliger nos politiques à ne pas rater le momentum de l’avant, du pendant et de l'après coronavirus. 

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".