Le gouvernement capitule et autorise les policiers à former leur syndicat

Publié le 2020-03-10 | lenouvelliste.com

Les policiers ont désormais le droit de se syndiquer. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le Premier ministre Joseph Jouthe à l’issue d’un CSPN spécial ce mardi. Plusieurs résolutions ont été adoptées à l’issue des discussions. « Un arrêté viendra amender l’article 11 de l’arrêté d’août 2013 qui interdisait aux fonctionnaires de police de s’associer pour défendre leurs droits. Nous sommes d’accord que les policiers peuvent se syndiquer», a annoncé le chef du gouvernement, qui a promis que l’arrêté en question devait être publié le soir même.

Plus loin, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement prendra un arrêté pour organiser le droit d’association ou de syndicat dans la fonction publique. La troisième résolution concerne le dossier des policiers révoqués. « Le CSPN a demandé de revoir les dossiers des policiers révoqués ». Les concernés répondent aux noms de Yanick Joseph, Jean Elder Lundi, Alberson Gros-Nègre et Gédéon Mombrun. 

Comme 4e résolution, le PM Joseph Jouthe a fait savoir que le CSPN décide de réaliser une radiographie exacte. « C’est-à-dire un audit de la PNH, vieille bientôt de 25 ans. Cet audit sera réalisé par des experts nationaux et internationaux, en vue d’identifier les problèmes et d'apporter les solutions appropriées », explique-t-il. 

Ce revirement, pour le moins inattendu, du gouvernement sur la demande de syndicat des policiers intervient après deux jours de manifestations violentes. Des policiers encagoulés, réunis sous le label de Fantom 509, ont bloqué des routes, lancé du gaz lacrymogène dans plusieurs bureaux de l’administration publique, cassé des pare-brise de véhicules, etc. Ce mardi, ces manifestants ont fait irruption notamment dans les locaux du ministère de la Justice, vandalisant tout ce qu’ils ont trouvé sur leur passage. Le CSPN, par la voix de Joseph Jouthe, a déploré « les actions jugées terroristes qui tentent à s'attaquer aux fondements mêmes de la République ». « Des dégâts considérables ont été enregistrés, trois individus arrêtés. Ils vont être déférés à la justice pour les faits qui leur sont reprochés », a-t-il fait savoir.



Réagir à cet article