Nicolina Florentino: Zenglen forever!

PUBLIÉ 2020-03-06
Nous mettons une fois encore le projecteur sur Nicolina, la saxophoniste de Zenglen, qui est connue pour sa fidélité à ce groupe phare du HMI et pour son attachement à notre musique. Ci-après, découvrez les aveux de cette femme, de ses collaborateurs de longue date, actuels et anciens sur une dame dont nous sommes redevables de tant de solos au saxe enfoui dans des tubes éternels.


Notre Richie international, l’homme aux innombrables mérites, est celui grâce à qui une Américaine d’ascendance italienne a intégré le HMI et en a fait son havre de paix. Le maestro, il y a quelque 20 ans, était en quête d’une saxophoniste. Pour ne pas avoir des problèmes de discordance au sein de l’équipe, il s’est  tourné vers leur joueur de trombone, un certain Nestor Zabala, un Cubain de Miami, pour lui confier la tâche de trouver un candidat qui puisse assurer le poste. C’est en réponse à cette requête que Nicolina lui a été présentée. « C’est une chance pour le HMI d’avoir Nicolina, qui n’a pas grand-chose à voir avec notre culture, qui s’est intégrée dans notre musique et qui y joue sa partition comme elle le fait si bien. C’est pareil pour Paul Heneghan qui est connu comme l’un des plus anciens musiciens de Tabou Combo ou encore Georges Dobal de Nu-Look », témoigne le boss de Klass. Richie la décrit comme une professionnelle selon le vrai sens du mot. Elle est la première à débarquer à l’aéroport quand Zenglen voyage. Elle est le genre de salariée tellement investie dans la cause de son groupe que parfois elle y investit ses avoirs, selon le batteur. « Vu qu’elle est une travailleuse sociale, la musique se retrouve comme un deuxième métier pour Nicolina ; cependant, elle s’y investit de tout cœur », ajoute-t-il.

De mémoire d’homme, le lyriciste se rappelle que quand Nicolina avait exécuté le solo au saxe sur le titre « Alanvè », Gracia aurait lancé : « Tu souffles comme un nègre ! » Elle joue de la flûte et d'autres instruments à vent selon l’auteur de « 5 dwèt ». Son ancien collègue précise que Nicolina apporte une touche reconnaissable entre toutes. Elle a sa marque sur l’ensemble du répertoire du groupe.  Et finalement, selon lui, jamais cette femme n’a eu a « bouyi zen ».

Brutus Dérissaint raconte que la musicienne est native de Buffalo dans l’État de New York. Elle a épousé très jeune un trompettiste dominicain qui répond au nom de Quito et qui est très connu dans South Beach. Leur mariage ne dura pas longtemps. « Elle a croisé la route du Konpa et en est devenue amoureuse et cela dure plus de 20 ans », souligne le boss du groupe qui s’auto-proclame 5 étoiles. Nicolina travaille tous les jours pendant de longues heures à son bureau et consacre les fins des semaine à son groupe fétiche. En matière d’apport au HMI, Brutus se réjouit du fait que sa collègue soit la seule femme à s’inscrire dans une si longue durée au sein d’un groupe Konpa. « C’est une modèle, selon moi, pour toutes les femmes haïtiennes de l’actuelle génération et de celles à venir, en matière de fidélité. Yo dwe gade sou li pou yo pa kite konpa a tonbe. » Nicolina, toujours dans sa grille de lecture, est une avant-gardiste, parce qu'elle est la seule femme dans l’ensemble des groupes à jouer d’un instrument pourtant perçu comme réservé aux hommes.  « C’est un pilier du groupe dont nous ne saurions nous passer... sincèrement », avoue Brutus.

Wid, l’un des actuels leads vocaux de Zenglen qui ne monte abord du navire qu’en 2015, la décrit comme une femme très sensible. «  Elle peut pleurer pour un rien. Elle a une oreille pour écouter qui que ça soit », témoigne-t-il. Elle est certes musicienne, mais pas une amatrice de clubs comme c’est le cas pour certains de ses collègues. « Après nos prestations, elle est la première à rentrer chez elle. Ce n’est pas le genre de femme qui s’entiche d’after-party, de fêtes. Elle est très casanière. Son bon bagay », ajoute la voix de "M swete l danse".

L’autre lead, Emmynix, qui a rejoint en 2017, exalte la loyauté de la lady. « C’est un exemple absolu de loyauté d’une femme qui n’est même pas Haïtienne à notre groupe », dit-il. Elle fait office de la seule femme qui joue du sax à ce niveau-là, de son point de vue. Nicolina adopte Zenglen avec tout ce qui va avec. C’est un trésor pour le groupe. Un modèle à soumettre aux jeunes femmes qui veulent se lancer en musique.

Nickenson Prudhomme, avant Harmonik, a fait l’expérience du groupe Zenglen... quelque part vers la fin des années 90. « Pour avoir été le plus jeune, on m’a confié à elle. Elle s’est révélée comme une mère, une tutrice », avoue-t-il. Il la dépeint comme quelqu’un de cool, qui aborde les difficultés avec sérénité. « C’est pour moi celle qui se sacrifie le plus pour Zenglen. Sincèrement il y a des sacrifices auxquels elle a consentis que moi je n’aurais pas fait. En plus Zenglen, n’est pas son gagne-pain en soi », note la voix de « Egziste ».



Réagir à cet article