Fin de la 50e législature

Jovenel Moïse constate la caducité du Parlement et dispose seul de son budget

C’est dans un tweet laconique publié tôt le lundi 13 janvier, à 12h02 a.m. que le chef de l’État a dit constater la caducité du Parlement avec  la fin du mandat des députés de la 50e législature et des deux tiers du Sénat. Jovenel Moïse, qui désormais règne seul au pouvoir, a quelques heures après le tweet, annoncé, lors d’une adresse à la nation au Palais national, comment il va disposer de l’argent destiné au Parlement dans le budget de cette année à d'autres fins.

Publié le 2020-01-13 | Le Nouvelliste

Le président de la République se dédouane de toute responsabilité dans la non-tenue des élections législatives devant permettre de remplacer la 50e législature. Après avoir dit constater le lundi 13 janvier 2020 la caducité du Parlement, Jovenel Moïse a annoncé que les fonds qui devaient rémunérer de janvier à septembre de cette année les 19 sénateurs et les 118 députés disponibles dans le budget 2017-2018 serviront à construire 10 lycées à travers le pays.

Pour tenter de calmer les esprits après avoir dit constater, le lundi 13 janvier 2020, la caducité du Parlement, le président de la République a annoncé la construction de dix lycées à travers le pays avec l’argent destiné aux 19 sénateurs et aux 118 députés en fin de mandat. « Ti rès la se pou pèp la », a encore une fois lancé Jovenel Moïse lors d’une adresse à la nation lundi. « Le pays fonctionne encore sous l’égide du budget 2017-2018, parce que le Parlement n’avait pas voté le budget 2018-2019 », a-t-il souligné.

Dans les prévisions de ce budget, du 13 janvier au 30 septembre 2020, l’argent pour payer ces parlementaires est estimé à  un milliard cent soixante millions sept cent soixante-treize mille cent soixante-seize gourdes disponibles dans le budget, a fait savoir le chef de l’État.

« Je prends la décision d’instruire le ministre de l’Éducation nationale pour la construction rapide de 10 lycées à travers le pays », a annoncé Jovenel Moïse sur le même ton qu'il avait utilisé quand il avait annoncé en 2017 l’électricité 24 heures sur 24 à travers tout le pays dans 24 mois. Il s’était excusé, le 1er janvier 2020, de cette promesse non tenue.

Avec cet argent, le locataire du Palais national a cité à titre d’exemple qu’il va reconstruire le lycée Jean-Jacques Dessalines pour la somme de deux cent millions de gourdes , le lycée de Daniel Fignolé, le lycée Marie-Jeanne, lycée des Jeunes Filles, entre autres.

« Ce lundi 13 janvier 2020, je devais être au Parlement pour présenter l’exposé général de la nation. Mais, comme nous pouvons le constater,  le mandat de la 50e législature est arrivé à terme sans que nous ayons réalisé les élections pour la 51e législature qui devait entrer en fonction aujourd’hui », a avancé le chef de l’État.

Pour montrer qu’il n’y a rien de grave concernant le dysfonctionnement du Parlement, le chef de l’État a rappelé ne pas être le seul à avoir constaté la caducité du Parlement et enregistré des retards dans l’organisation des élections. Il a fait savoir que c’est la quatrième fois que le pays se retrouve dans cette situation. Jovenel Moïse a cité les 45e, 46e, 49e et aujourd’hui 50e législature, qui sont caduques.

Dans cette adresse à la nation depuis le Palais national, le président de la République, garant de la bonne marche des institutions du pays selon les prescrits de la Constitution, s’est présenté en Ponce Pilate dans la non-tenue des élections devant assurer la continuité des institutions démocratiques dans le pays. Pour Jovenel Moïse, les sénateurs et les députés sont responsables de cette situation. « J’ai convoqué le Parlement en session extraordinaire le 12 septembre 2018 pour voter le projet loi électorale, cela n’a pas été fait. En novembre 2018, le budget dans lequel il y avait une enveloppe de 40 millions de dollars pour la réalisation des élections avait été déposé au Parlement. Malheureusement, en janvier 2019, ce budget avait été retourné à l’exécutif », a expliqué le chef de l’État pour se dédouaner.

Jovenel Moïse dit avoir fait une deuxième convocation en session extraordinaire le 14 mai 2019 pour voter le projet de loi électorale… « Il n’y a pas eu de vote. De mai à septembre 2019, six séances ont été réalisées au Parlement pour ratifier le choix de deux Premiers ministres. Aucune séance n’avait abouti à un vote… », a rappelé Jovenel Moïse. Le président a omis de souligner qu’il avait la majorité dans les deux branches du Parlement et que c’est sa majorité présidentielle à la Chambre de basse qui l'avait débarrassé du Premier ministre Jean-Henry Céant en désaccord avec lui.

Selon Jovenel Moïse, il avait la volonté d'organiser les élections. Pour lui, la situation actuelle du pays est une « opportunité pour les forces vives du pays de se mettre ensemble afin de faire des réformes inclusives pour trouver de solutions capables de mettre le pays sur la voie du changement durable », a-t-il appelé.

Le chef de l'État Moïse profite au maximum du renversement des rapports de force en sa faveur. En déclarant caduc le Parlement, Jovenel Moïse a du coup affaibli la branche institutionnelle de l’opposition qui était au Sénat de la République.  

Le président a appelé la population au calme, mais n’a rien dit de l’organisation des prochaines des élections, la formation d’un gouvernement, l’adoption d’un budget. Il n’a rien dit non plus de la façon dont il va diriger le pays alors qu’il n’y a pas de Parlement. Rien non plus du nombre de décrets qu’il comptait prendre… ni s'il va appeler au vote d’une nouvelle Constitution. 

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".