Éric Calais : « Le risque sismique à Port-au-Prince est plus important que ce qu’on ne l'avait imaginé »

Publié le 2020-01-10 | Le Nouvelliste

Le géologue français Éric Calais était l’un des invités de la matinale de Magik9 de ce vendredi. Ce dernier a évoqué les progrès réalisés en termes d’observation et de connaissances sur le niveau de sismicité du territoire après le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Selon lui, s’il y a un progrès qui a été fait après le passage du tremblement de terre en Haïti, celui-ci réside dans la compréhension du danger sismique au pays. « Il y a eu du positif dans le domaine de la recherche, scientifique et de la formation. On a mis sur pied des opportunités afin que les chercheurs, universitaires et organismes puissent mieux connaître le danger sismique en Haïti. S’il n’y avait pas eu de séisme en Haïti, on serait toujours à l’état primitif dans la connaissance en Haïti. Je ne peux pas toutefois dire qu’on est à un état extrêmement avancé sur cet aspect. Mais l’important a été fait sur la compréhension du danger sismique et aussi dans la formation de jeunes Haïtiens », a-t-il analysé. 

Éric Calais a également évoqué les découvertes découlant des dispositifs mis en place après le séisme de 2010. Il a souligné que l’on a mis sur place un réseau sismologique constitué d’un ensemble d’appareils qui écoute les vibrations les plus infimes du sol. Il a expliqué que ce réseau permet de savoir là où sont situées les failles susceptibles de générer les gros séismes. « Avant 2010, il n’y avait pas de station sismologique en Haïti », a-t-il fait remarquer, soulignant qu’il s’agit là d’un progrès. Autres progrès réalisés, Éric Calais a évoqué l’installation d’appareils permettant de mesurer la quantité d’énergie accumulée dans la croûte terrestre en avance des séismes à venir. « Ce dispositif nous permet de voir qu’on s’était trompé sur la faille Enriquillo. Celle-ci a un fonctionnement différent de ce qu’on pensait. Il peut créer des séismes beaucoup plus importants que ce qu’on avait prévu. Cela implique que le risque sismique à Port-au-Prince est un peu plus important que ce qu’on avait imaginé », a-t-il tranché. 

Éric Calais a souligné que pour les résidents de la zone métropolitaine, cette découverte exige que l’on construise de manière adaptée au code national de construction et de réviser le code parasismique. « Les nouveaux éléments de fonctionnement des failles nous indiquent qu’il faudrait réviser la partie parasismique de ce code à la hausse pour la région métropolitaine. L’aménagement du territoire doit se faire de la manière la plus raisonnée possible (...) Il est clair que sans un changement drastique des habitudes de construction et d’aménagement du territoire, la catastrophe de janvier 2010 se reproduirait aujourd’hui de la même façon », a-t-il affirmé. 

Éric Calais, dans la foulée, a interpellé les citoyens dans le respect des normes de construction. « Dans un pays comme Haïti, la responsabilité de l’individu est importante car on sait que la responsabilité de l’État n’est pas là. Même dans la construction informelle, même dans la pauvreté, il faut réfléchir avant de construire », a-t-il soutenu, insistant sur la nécessité d’informer davantage la population des risques sismiques et des solutions existantes. 

Éric Calais a également évoqué la région du grand Nord qui est toujours sismiquement active. Selon lui, à regarder la densité de la construction au Cap-Haïtien, on se rend compte qu’on est dans une situation difficile en ce qui concerne les tremblements de terre. « On ne peut pas reconstruire la ville. On ne peut pas non plus l’évacuer pendant un certain temps afin de reconstruire les maisons. C’est impossible. Cependant on peut cibler des bâtiments cruciaux: les écoles, les hôpitaux et les bâtiments qui serviront de service d’urgence en cas de catastrophe. C’est surtout là qu’il faut se concentrer », a-t-il recommandé. 

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".