Peyi lòk, qui paiera la facture ?

Publié le 2020-01-09 | Le Nouvelliste

Revoir le fourmillement d’élèves en uniforme dans nos rues est quelque chose que personne ne pouvait imaginer il y a quelques semaines. Cela est possible cette semaine sans qu’aucune solution n'ait été trouvée aux problèmes ayant provoqué la paralysie de toutes les activités à travers le pays durant trois mois. Comme par magie, les routes sont débloquées, les manifestations ont cessé, le président Jovenel Moïse recommence à circuler à travers le pays. Des irréductibles d’hier deviennent tout à coup des apôtres du dialogue. Il est encore prouvé que tout est possible dans notre singulier petit pays. Les activités ont repris comme si rien ne s’était jamais passé.

Derrière la reprise des activités après les trois mois de paralysie se cache une facture salée. Un nombre important de personnes se retrouve au chômage, des petites et moyennes entreprises sont fermées définitivement, des familles – ayant perdu confiance dans le futur du pays – prennent le chemin de l'exil. On retient aussi ces élèves, devenus orphelins, ceux qui n’ont plus les moyens de retourner à l’école, ces femmes devenues veuves qui vont devoir élever seules leurs enfants. Ces hommes qui ont tout perdu. 

On n’a pas besoin d’être expert pour comprendre que le bilan humain et matériel des trois mois de « peyi lòk » est lourd. Les acteurs – le pouvoir et l’opposition - en sont-ils conscients ? Difficile de le savoir. Chez nous, les acteurs cherchent toujours une tierce partie à laquelle il faut imputer la responsabilité de leur échec. Nous sommes le peuple qui s’approprie le mieux l’histoire d’Adam et Eve dans le jardin d’Eden où Adam accuse Eve de l'avoir amené à désobéir et Eve accuse, à son tour, le serpent.

Dans d’autres pays, les épisodes de « peyi lòk » emporteraient des autorités gouvernementales et forceraient des leaders de l’opposition à battre en retraite. Ici, personne ne veut tirer les conclusions, encore moins payer les conséquences de leur échec.

Si les activités ont repris, le pays est loin de tourner la page « peyi lòk ». Certains veulent croire que le pire est à venir quand on sait que le Parlement sera en dysfonctionnement à partir de la semaine prochaine. Entre-temps aucun dialogue franc n’est engagé entre les acteurs sur les grands dossiers qui concernent notre avenir, notamment la formation d’un nouveau gouvernement, la gouvernance sans le Parlement, la lutte contre la corruption.

Le président Jovenel Moïse a gagné une bataille en résistant à l’opposition durant toute l’année 2019. Le grand perdant de cette bataille rangée reste la population haïtienne qui s’enfonce davantage dans la misère. Les responsables de notre débâcle doivent rendre des comptes à la nation. On ne peut pas se permettre de perdre trois mois pour rien. Et continuer à en perdre sans que la facture ne concerne personne. Sauf les victimes. 

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".