Jovenel Moïse ou l’art de ne pas faire son propre bilan 

Le président Jovenel Moïse, bouté hors des Gonaïves, s’est retranché au Palais national où il a prononcé le discours de la commemoration de l'Indépendance d'Haïti, le 1er janvier 2020. Si le chef de l’Etat a mis en avant l’opportunité offerte par l’occasion de se regarder dans le miroir et de faire un bilan, il a cependant excellé dans l’art de se démarquer du bilan socioéconomique désastreux et de ses cuisants échecs politiques.    

Roberson Alphonse
Par Roberson Alphonse
06 janv. 2020 | Lecture : 7 min.

Le président Jovenel Moïse a rompu avec la tradition instaurée par le président Jean-Bertrand Aristide. Il n’a ni assisté au traditionnel Te Deum à la cathédrale des Gonaïves ni prononcé son discours solennel depuis cette ville, le premier et l’un des plus importants de l’année, à la place d’armes, à l’occasion de la commémoration des 216 ans de l’indépendance d’Haïti, ce 1er janvier 2020. Contraint de se retrancher dans le périmètre hautement sécurisé du Palais national et du Champ de Mars, sous pression de l’opposition qui avait app

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.