Dialogue politique

Jovenel Moïse entame des discussions avec Eric Jean-Baptiste et Joseph Lambert

Publié le 2019-12-26 | lenouvelliste.com

Après l’échec de la semaine dernière, des responsables de partis politiques dont le secrétaire général du RDNP, Eric Jean-Baptiste, et le sénateur Joseph Lambert, ont rencontré jeudi, au Palais national, le président de la République. Paul Denis, de l’organisation politique INIFOS, invité aussi à cette rencontre, a décliné l'invitation, exigeant un terrain neutre autre que le Palais national pour les discussions…

« Le président Jovenel Moïse avait invité le RDNP dans une rencontre au Palais national ce jeudi 26 décembre sur la crise qui traverse le pays. Le RDNP en a profité pour donner sa position sur l’état lamentable de l’économie du pays, sur le sacrifice que devait consentir chaque Haïtien, du président en passant par les parlementaires qui resteront en poste après 13 janvier 2020, dans la recherche d’une solution pacifique et durable à la crise », a rapporté Eric Jean-Baptiste dans un communiqué publié après la rencontre.

Le secrétaire général du RDNP révèle avoir aussi posé le problème du procès PetroCaribe, des massacres de La Saline, de Bel-Air et de la situation du marché de la Croix-des-Bossales contrôlé par des bandits armés.

« Comme le président, le RDNP avait abordé le problème lié à la réforme de la Constitution et le vide institutionnel le 13 janvier 2020 », a ajouté M. Jean-Baptiste.

À l’issue de quatre heures de discussions, a-t-il souligné, « nous avons pris la décision de continuer à nous rencontrer pendant tout le reste de l’année 2019 dans un terrain neutre avec le secteur de la société civile et les partis politiques qui aimeraient trouver une solution pacifique à la crise qui secoue le pays ».

Le sénateur Joseph Lambert, qui avait confirmé sa participation à cette rencontre au Palais national, était injoignable jeudi soir. Toutefois, sur son compte Twitter, la veille, il avait déclaré : « Convaincu de la nécessité d'un accord politique, ce jeudi 26 décembre, je rencontre le président @MoiseJovenel qui m'a invité au Palais national. Haïti sera au centre de notre conversation. » 

 Il faut souligner que Paul Denis, responsable de l’organisation politique INIFOS, a une deuxième fois décliné une invitation du président jeudi au Palais national. « C'est une erreur de comprendre, Monsieur le Président, que la crise peut être résolue avec un deal à l'arraché sur les postes à pourvoir à l'occasion de la formation d'un gouvernement. S'il faut se parler, et, comme il faut se parler, faisons-le sérieusement et de façon responsable », a-t-il répondu à l’invitation de la présidence.

Selon Paul Denis dans la lettre responsive, « dans une telle éventualité, on peut arguer que le Palais national n'est nullement le lieu approprié pour de pareilles assises. Un tel choix donnerait à l'une des parties un avantage certain, au triple point de vue : psychologique, moral et politique. Monsieur le Président, je dirais pour résumer : la 25e heure arrive dangereusement. Le temps presse. Si l'on veut vraiment dialoguer, il faut le faire vite, sérieusement et pour de bon ; dans un lieu neutre ; avec un agenda de discussions convenu entre les parties ; en présence de témoins et /ou de facilitateurs, fiables, notoirement connus », a exigé l’ancien ministre de la Justice.

La présidence n’a pas encore communiqué sur cette rencontre. Aucune note, aucune photo sur le compte Twitter du président Moïse.  



Réagir à cet article