Toujours pas d'accord interhaïtien pour sortir de la crise politique

Publié le 2019-12-18 | Le Nouvelliste

La deuxième journée des pourparlers interhaïtiens pour essayer de trouver une issue concertée à la crise politique n’a pas permis aux acteurs de l’opposition, de la majorité présidentielle et de la présidence de trouver un point d’accord.

Après des heures et des heures de discussions, ils se sont séparés en se promettant de se revoir, ce qui est déjà une avancée. Petite, mais réelle.

Cette rencontre tenue chez le nonce apostolique, à la demande, dit-on, de la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en Haïti, Helen de La lime, est une nouvelle étape dans la crise haïtienne. Une étape qui confirme les impasses au fond desquelles pouvoir et oppositions se sont refugiés. Chacun campe sur ses positions.

Nous sommes loin des Karibe, El Rancho, Best Western et autres réunions ouvertes tenues dans des hôtels avec le Groupe des six sénateurs de l’opposition de l'époque où l'on a cherché des solutions à nos dernières crises. Le président Jovenel Moïse n’a pas de marge de manœuvre pour convoquer de grandes messes comme le président Michel Martelly avait pu le faire.

L’actuel chef de l'État ne peut même plus monter des commissions. Il a épuisé la formule. On se rappelle que pour passer du premier ministre Laurent Lamothe au premier ministre Évans Paul, le président Martelly avait monté une commission de sages en 2014. On est loin de ce temps-là.

L’Église catholique et l’organisation Religions pour la paix ont esquivé les offres pour servir de médiatrices. La hiérarchie catholique parce qu’elle s’était brûlé les ailes au temps du président Martelly. Religions pour la paix n’a plus la confiance totale des acteurs de la crise.

Mardi et mercredi, les protagonistes n’ont pas pu jouir de l’hospitalité légendaire du nonce ni du cadre enchanteur de la nonciature pour trouver une entente. Pire, le nombre de participants a diminué pour la deuxième journée. La Passerelle a retiré ses membres ; Mache Kontre, un regroupement de partis politiques signataires de l’Accord de Marriott, a fait de même.

Restaient les néo, pro et francs Tèt Kale, deux ou trois trublions entrés en rébellion et d’autres affidés du pouvoir en place. Cela vous anime une table de discussions mais difficile de faire accoucher la montagne, dans de telles conditions, de solutions à la crise politique.

La crise reste intacte ce 18 décembre. Les problèmes du pays et des Haïtiens aussi.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".