A chacun ses coups 

Publié le 2019-12-16 | Le Nouvelliste

Le pays vit une trêve qui ne dit pas son nom. Aucun camp n'en avait fait la demande ni ne revendique une pause. C'est un constat. Nous vivons une trêve. 

Cela n'empêche qu'après les coups de l'opposition pour multiplier les opérations de peyi lòk et les appels à la démission de tous les élus, c'est au tour du président Jovenel Moïse de faire des coups pour démontrer qu'il reprend la main. 

Et tout va vite. 

Samedi, après l'enterrement de sa belle-mère dans le Nord-Ouest, le président s'est offert une visite aux Gonaïves. Pas de toute la ville, mais des quartiers qui lui sont favorables. Alors qu'il savourait les vivats de ses partisans, l'émoi s'installait à Port-au-Prince dans certains milieux: la police tentait d'arrêter la veuve de l'ancien président René Préval. Le pouvoir a fait coup d'épée dans l'eau qui est quand même un coup pour marquer les esprits et mettre en garde ses ennemis. 

Ce lundi, c'est à l'usine récupérée de la Sogener que le président avait donné rendez-vous à la presse. Il n'y aura pas plus d'heures d'énergie électrique mais le gouvernement contrôle les équipements. Et prend la posture du redresseur de torts. 

La journée s'est achevée par deux rencontres avec les représentants des signataires des accords de Marriott et de Kinam. L'opposition et la majorité présidentielle étaient au palais le même jour à la demande du président Moïse. On peut douter des suites, imaginer que seule la majorité présidentielle rejoindra le prochain gouvernement, cela va servir à sortir le chef de l'Etat de l'image du pestiféré que personne ne veut rencontrer. 

Ainsi vont les jours. Depuis la détente, Jovenel Moïse pavoise, l'opposition essoufflée cherche des bouffées d'oxygène pour reprendre souffle à défaut de pouvoir reprendre pied sur le béton. 

Inlassablement, les Américains, principaux alliés de la présidence, eux dont la main tendue à l'opposition était restée sans réponse, font aussi de leur côté des coups. 

A quelques semaines de la commémoration des dix ans du 12 janvier, ils volent au secours du parc industriel de Caracol. 

Alors que le gouvernement n'existe pas pour mener une politique étrangère, les États-Unis d'Amérique mettent autour d'une même table Haïtiens et Dominicains pour parler de l'avenir de l'île. 

Comme ils savent si bien le faire, ils ont pris le contrôle de la nouvelle direction de la Police nationale d'Haïti et maternent l'institution policière pour empêcher qu'elle ne soit que dans les mains malhabiles de l'exécutif. 

Chacun ses coups dans une Haïti où aucun des problèmes réels de la population n'a encore trouvé de solution. La politique donne le ton et occupe les esprits pendant que les conditions continuent de se dégrader. 

En passant, après deux semaines normales d'activité, le dollar américain a repris sa course à la hausse. 

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".